BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Mer 23 Juil - 14:09

Un amour impossible, c'est toujours plus beau qu'un amour normal... Mais le mien, l'amour que j'éprouve pour toi, en plus d'être impossible, il me fait souffrir. Tu me fais souffrir mais tu t'en fous comme tu ne le sais pas... Mais un jour tu sauras. J'en fais le serment.
~ Azur


Le soleil se lève doucement et éclaire mon pelage tacheté d'un doux rayon. J'ouvre les yeux lentement pour m'habituer à la lumière puis m'assoit. C'est l'aube et les autres apprentis dorment encore.
Je baille à m'en décrocher la mâchoire et sort de la tanière. L'air froid me fais frissonner tandis que je regarde le soleil se parer de ses plus belles couleurs. Le ciel se teinte d'un magnifique dégradé qui va du bleu foncé au-dessus de ma tête jusqu'au rose pâle à l'horizon.
Mon regard se porte automatiquement sur la tanière de Pingouin Lunaire. Ils sont déjà réveillés comme le prouvent les mouvements que j'aperçois à travers le rideau de lierre. Soudain, un éclair de fourrure blanche fait frémir ce rideau. Mon cœur s'emballe. Nuage Polaire. L'élue de mon cœur, celle que j'aime et que je déteste à la fois...
Je m'approche et entre dans la tanière. Je ne vois pas Pingouin Lunaire mais Nuage Polaire est en train de trier les réserves.

-Bonjour.

Un mot banal. Je me sens stupide d'être venu là. De toute façon, à chaque fois que je viens ça me rends triste parce que ç'aurait du être ma place. Mais c'est elle qui l'a eue...
Je soupire et m'assois au centre de la tanière en attendant sa réponse.


hors RPG:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Mer 23 Juil - 19:23

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« L'amour n'a que peu d'intérêt. Il te brise, et pas que le cœur : parfois la vie. L'héritage que nous a laissé notre mère, c'est cette haine viscérale de l'amour, et je compte bien la cultiver. »
Nuage Sauvage

L'aube venait grignoter la pénombre depuis quelques minutes déjà lorsque je me décidai à sortir de ma couchette de mousse. Douce, fraîche et bien entremêlée, j'avais dormi comme un bébé et j'étais ravie d'avoir passé plusieurs heures à la chercher, car sans elle, je n'aurais pas pu être aussi d'attaque aussi tôt. Pingouin Lunaire s'était levé bien plus tôt, n'arrivant pas à trouver le sommeil. Je l'avais entendu s'affairer quelques temps de l'autre côté de la grotte, la partie dédiée aux malades et aux plantes, puis était sorti discrètement. Sa vie privée ne me regardait pas et j'avais de toute façon reçu des directives très claire pour passer ma matinée. Au programme, tri de plantes et un petit tour près de la Rivière Enchantée pour aller cueillir quelques brins de cerfeuil. C'était l'une des seules plantes que je connaissais par coeur et donc mon mentor m'avait envoyé repérer quelques plants sur le sol meuble, quitte même à ramener quelques plantes qui me semblaient étonnantes afin que nous en parlions un peu plus. Contente d'avoir un peu de liberté alors que mon apprentissage venait juste de débuter, je me motivai et me levai rapidement. Bien entendu, je n'oubliai pas de me lustrer le poitrail et tout le pelage, enlever quelques brins d'herbe par-ci par-là, pas paraître trop décoiffée non plus.

Je me levai et m'approchai de la réserve d'herbes médicinales, laissant les premières lueurs de l'aube s'infiltrer par le rideau de lierre, léchant le sol de la grotte avec appétit. J'aimais sentir la douce chaleur imprégner mon pelage à chaque fois que je passais devant le rideau et je réorganisais un peu la réserve pour voir si l'on manquait d'autre chose. Je pourrais même peut-être prendre un peu d'ail sauvage au passage ; malheureusement je ne connaissais pas les autres plantes, en tout cas pas encore. Il faudrait que j'éclairci...

« - Bonjour. »

Je sursautai presque mais je sentis juste ma respiration se bloquer à cause de la peur causée par le nouvel arrivant. Nuage d'Azur. Le Nuage d'Azur qui avait jeté un oeil sur la place d'apprenti guérisseuse de longues lunes durant. Eh non mon coco, je suis désolée, mais c'est moi, l'élue du Clan des Etoiles. J'aurais pu avoir un pincement au coeur pour le pauvre apprenti, mais ce n'était pas le cas pour le moment. Il venait traîner aux alentours de la tanière, la tête et la queue basse, et lorsqu'il n'était pas là physiquement, je le voyais jeter des coups d'oeil désespérés vers la tanière en espérant qu'un jour, les guerriers de jadis posent leurs yeux désincarnés sur lui. Le métier de guérisseur n'était pas fait pour lui, un point c'est tout. Je trouvais ça terriblement pathétique de sa part de toujours espérer, alors que c'était moi, la nouvelle apprentie. S'il se concentrait autant sur son apprentissage que sur ses rêves bousillés, il pourrait peut-être même devenir lieutenant.
Mais encore faudrait-il justement qu'il arrête de nous traîner dans les pattes.

« - Bonjour, Nuage d'Azur. Tu viens encore faire du bénévolat pour nous ? Peut-être que tu devrais signaler à ton mentor que vos séances d'entraînement t'ennuient à tel point que tu préfères venir badiner dans la tanière du guérisseur. »

Je ne lui adressai même pas un regard, essayant tant bien que mal de démêler les toiles d'araignée qu'il lui restait. Je me rendis compte que je ne pourrais pas m'entraîner à faire des cataplasmes s'il nous restait si peu de toiles d'araignée... Voilà donc la troisième chose qu'il me faudrait trouver. Je n'avais pas encore mangé mais je décidai que j'allais manger en route. Je fis demi-tour pour sortir de la tanière et du camp lorsque je rentrai dans l'apprenti. Je grognai contre lui et notre maladresse commune.

« - Eh bien ? Toujours là grand-échalas ? Puisque tu es là, ne reste pas planté au milieu ! On va aller chercher des herbes et tu vas m'aider à les porter, puisque tu sembles tellement vouloir aider. En route mauvaise troupe. »

Et sans plus un mot je levai la tête, bombai le torse et je filai pour sortir de la tanière, laissant ma queue glisser nonchalamment le long du flanc de l'apprenti. Il n'était pas si méchant que ça.
On allait bien s'amuser.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 24 Juil - 11:45

Elle sursaute légèrement mais ne prend même pas la peine de se retourner. Je le savais. Je n'aurais même pas du venir ici. Mais qu'est-ce qu'il m'a pris à la fin? Je suis devenu fou ou quoi? Dans un élan d'amour, je suis venu la voir alors que je savais pertinemment qu'elle serait froide et distante, voir désagréable. Je savais que ça me briserait le cœur mais je suis quand même venu. Je suis un idiot.
L'amour rend idiot. On fait des choses insensées sans même sans rendre compte. On essaye désespérément de prouver que l'on vaut quelque chose alors qu'en fait, on est rien. Rien qu'un chat parmi les autres. Et quand on se rend compte qu'on fait quelque chose de stupide, il est trop tard pour faire marche arrière.
C'est ça l'amour : le sentiment le plus cruel de tous...
Je n'ai jamais voulu tomber amoureux. Mais bon, on ne fait pas toujours ce qu'on veut dans la vie... Comme lorsque j'ai voulu devenir guérisseur.
Mon cœur se serre, je bloque ma respiration. Il ne faut pas que je pleure. Pleurer est contraire à ce que je dois être. Enfin, à ce que les autres voudraient que je sois. Un apprenti courageux et vaillant, habile au combat et à la chasse, qui devienne un guerrier respectable. Mais je ne suis pas cela. Je ne sais même pas ce que je suis. Par moments, j'ai envie de tout arrêter, de partir. Mais je reste. Et je ne sais même pas pourquoi. Peut-être est-ce à cause d'elle?

- Bonjour, Nuage d'Azur. Tu viens encore faire du bénévolat pour nous ? Peut-être que tu devrais signaler à ton mentor que vos séances d'entraînement t'ennuient à tel point que tu préfères venir badiner dans la tanière du guérisseur.

Je ravale mes larmes. Alors c'est à ça que je ressemble? Un apprenti désespéré qui traîne tout le temps dans les pattes du guérisseur? Je soupire. Je ne m'ennuie pas avec Illusion Utopique, loin de là... C'est une mentor formidable! Seulement, j'ai l'impression de ne pas avoir ma place ici. Alors j'erre sans but dans le camp et mes pas me conduisent jusqu'à cette tanière. Parce qu'elle y est.  
Elle se retourne et me rentre dedans. Elle semble exaspérée par ma présence. Je devrais peut-être partir... Mais je ne peut m'y résoudre. Elle m'attire tel un aimant attire un bout de fer. Seulement cette attirance n'est pas réciproque et c'est ça qui me fais souffrir. De toute façon c'est une apprentie guérisseuse et les guérisseurs n'ont pas le droit d'avoir de compagne ou de compagnon...

- Eh bien ? Toujours là grand-échalas ? Puisque tu es là, ne reste pas planté au milieu ! On va aller chercher des herbes et tu vas m'aider à les porter, puisque tu sembles tellement vouloir aider. En route mauvaise troupe.

Et elle part en me frôlant avec sa queue au passage. Un frisson me parcourt l'échine à ce contact. Je faillis rester là, trop abasourdi pour bouger, mais je me ressaisis et la suivis hors du camp.

-De quelles plantes as-tu besoin?

Je réussis enfin à faire fonctionner mes cordes vocales. Un instant j'ai cru que j'étais devenu muet mais apparemment non...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 24 Juil - 18:40

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« Il ne faut jamais laisser entrevoir nos émotions. Elles nous tueront. Même si tu deviens faible, même si tu tombes dans les filets d'un garçon, ne le lui montre jamais. »
Nuage Sauvage

Je ne cherche même pas à savoir si le mâle me suit ou pas. Il n'avait qu'à se bouger un peu les fesses, ce feignant. Je ne comprenais pas pourquoi l'apprenti nous collait toujours aux bask, à vouloir nous aider, à venir voir si les malades allaient bien... Si j'étais apprentie guerrière, je me serais concentrée sur mon propre apprentissage et pas celui des autres. Mais peut-être que si j'arrivais à comprendre pourquoi il avait une petite fixette sur Pingouin Lunaire, je pourrais lui expliquer clairement que ça ne servait à rien qu'il reste dans ses pattes : c'était même pire, il devait certainement l'embêter ! Je n'étais pas assez proche encore de mon mentor pour obtenir de telles révélations, mais ça ne faisait aucun doute que le pauvre apprenti était d'une inutilité flagrante auprès d'un guérisseur aussi émérite que lui. J'allais le lui demander, trop heureuse de pouvoir satisfaire ma curiosité, lorsque le mâle se rapprocha de moi pour me demander quel type d'herbe il me fallait. Je lui lançai un petit regard curieux et ralentis la cadence pour, non seulement pouvoir parler sans avoir à souffler comme un bœuf pour essayer de ne pas étouffer, mais aussi pour pouvoir scruter un peu les alentours à la recherche de nouvelles plantes que je ne connaîtrais pas. Jamais je n'oserais le montrer devant l'apprenti au pelage très étrange. Je lui jetai d'ailleurs un petit coup d’œil d'un peu plus près et ne désappréciai pas ce que je vis. Il n'était certes pas encore très grande (je ne l'étais pas moi-même donc je ne pouvais pas le blâmer) mais il avait un pelage étonnant que je n'avais encore jamais vu nulle part ailleurs. Il avait un bon équilibre, et de grands yeux bleus dans lequel on aurait pu se plonger. Ils avaient une couleur azurée, qui sonnait parfaitement bien avec son nom, tandis que les miens étaient bien plus sombres, un peu comme les abysses d'un océan. Je ne me laissai pas déconcentré par le physique atypique de mon "partenaire" et lui répondit, toujours un peu sèchement toutefois :

« - C'est une question idiote. Tu n'es là que pour porter, tu ne trouveras jamais les plantes dont j'ai besoin. Mais je suis dans un bon jour, et j'accepte de sa satisfaire ta curiosité insatiable. T'es bien un apprenti guerrier toi. Je cherche du cerfeuil et de l'ail sauvage. Ainsi que beaucoup de toiles d'araignée. Je pense que tu peux te charger des toiles, ça demande pas trop d'intelligence. »

Je laissai échapper un ronron amusé et continuai de garder une allure guindée. Je ne voulais pas de l'apprenti pour partenaire, ni aujourd'hui, ni jamais. Il avait beau être plutôt physiquement intelligent, il n'avait rien du guerrier de mes rêves -si toutefois celui-ci pouvait exister. Je ne savais même pas si je voulais d'un guerrier en fait : j'étais tellement bien toute seule, en binôme avec mon frère ! L'amour n'était fait que pour nous empêcher de voir les choses véritables. Et je ne voulais pas de sentiments dégoulinants envers un apprenti maigrelet. L'amour, ce n'était pas pour moi, et je le laissais de bonté de coeur aux autres.

« - Mais sinon... attends... c'est quoi ton nom déjà ? Enfin bref, ça n'a que peu d'importance. Pourquoi t'es toujours dans nos pattes ? T'aurais pas raté ta vocation par hasard ? dis-je en éclatant de rire. »

Nous commençâmes à s'approcher de la rivière aux reflets argentés, et j'eus un instant un pincement au coeur en comprenant que jamais je n'apprendrais à pêcher. Pourtant, une petite voix en moi me disait qu'un jour, je demanderais à un guerrier de m'apprendre, car si quelque chose devait arriver, j'aimerais savoir me nourir et pouvoir me débrouiller toute seule. Rester aux crochets des autres était trop agaçant pour que je le tolère toute une vie. C'était aussi une de ces raisons que je souhaitais devenir guérisseuse : en plus d'en avoir les capacités, je pourrais vivre une vie sans avoir de soucis pour mes blessures (même si mon Clan comptait plus que tout pour moi -enfin ptête pas plus que mon frère mais bon- on 'ne savait jamais'). Je me tournai vers l'apprenti, attendant ses réponses avant de me mettre au travail.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Sam 26 Juil - 12:46

Elle s'arrête puis me dévisage. Je déteste quand les autres font ça, ça me mets très mal à l'aise, mais bizarrement, j'aime bien quand c'est elle. J'aime qu'elle s'intéresse à moi. Même si elle ne fais que me regarder, je suis envahi par un sentiment de pur bonheur. Le bonheur intense qu'elle me regarde et me détaille avec ses yeux bleus profond, d'un bleu abyssal. Lorsqu'elle les plonge dans les miens, je détourne le regard.

- C'est une question idiote. Tu n'es là que pour porter, tu ne trouveras jamais les plantes dont j'ai besoin. Mais je suis dans un bon jour, et j'accepte de sa satisfaire ta curiosité insatiable. T'es bien un apprenti guerrier toi. Je cherche du cerfeuil et de l'ail sauvage. Ainsi que beaucoup de toiles d'araignée. Je pense que tu peux te charger des toiles, ça demande pas trop d'intelligence.


Ses paroles ont l'effet d'une gifle sur moi. Pour elle je ne suis qu'un abruti. Un bon à rien qui traîne dans ses pattes à longueur de journée. Mais je n'arrive pas à lui en vouloir. J'aimerais pouvoir la détester, lui cracher mon venin à la figure... mais je n'y arrive pas. Je n'arrive qu'à l'aimer et c'est horrible.
Elle émet un ronron amusé. Je déglutis péniblement. Calme-toi, ne répond rien. Calme-toi, ne répond rien. Calme-toi, ne répond rien...

- Mais sinon... attends... c'est quoi ton nom déjà ? Enfin bref, ça n'a que peu d'importance. Pourquoi t'es toujours dans nos pattes ? T'aurais pas raté ta vocation par hasard ?

Elle éclate de rire. Un rire cristallin qui sonnerait comme une musique à mes oreilles si je ne savais pas qu'elle se moque de moi. Je soupire.

- Oui, j'ai raté ma vocation,
... à cause de toi. J'avais tout planifié, tout arrangé... Et tu as tout gâché.


Je la regarde droit dans les yeux.

- Maintenant je vais voir ce que je peux trouver.

Je m'éloigne dans les fourrés en essayant de ne penser à rien d'autre qu'aux plantes. Une plante attire mon attention. Du cerfeuil. J'en prend le plus possible et je pose les feuilles sous un arbre avant de continuer. Plus loin je trouve de la bourrache et de la menthe aquatique mais pas d'ail sauvage.
Je ramasse ma cueillette et reviens vers le ruisseau la gueule pleine de feuilles. Leurs parfums entêtants m'emplissent les narines. C'est comme ça que je me voyais plus tard. Comme un guérisseur. Pas comme un guerrier.
Nuage Polaire n'est plus là. Elle a dû partir de son côté. J'étale les plantes pour les faire sécher et m'allonge à côté du ruisseau pour attendre le retour de l'apprentie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Sam 26 Juil - 16:55

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« Il ne faut jamais laisser entrevoir nos émotions. Elles nous tueront. Même si tu deviens faible, même si tu tombes dans les filets d'un garçon, ne le lui montre jamais. »
Nuage Sauvage

L'apprenti plante son regard azuré dans le mien et je me rappelai subitement de son nom. Nuage d'Azur, c'était ça ! J'étais toujours très amusée de voir combien les noms pouvaient refléter les caractères de certains chats. Comme quoi, parfois les parents avaient un sens de l'humour parfois des plus mordants, surtout lorsque le nom était totalement en désaccord avec la personnalité du chat. Et c'était affolant de voir combien un nom pouvait être un fardeau à porter quand il était mal choisi. J'étais assez fière et contente de mon propre nom, et je n'en aurais changé pour rien au monde, pas comme mon frère, Nuage Sauvage, qui avait décidé de faire son têtu et de changer de nom à l'instar de notre mère. Mais chacun faisait ce qu'il voulait. Par contre, le nom de guerrier était donné par le chef en accord avec le Clan des Etoiles : et ça, on ne pouvait pas le changer. J'avais souvent réfléchi au nom que j'arborerais une fois nommée guérisseuse, mais aucun ne me plaisait vraiment... Esprit Polaire, Danse Polaire, Louve Polaire... ? Je ne savais pas, et je préférais confier le soin de me trouver quelque chose de mordant à mes supérieurs. Ils savaient ce qu'ils faisaient, et c'était bien pour ça que j'étais persuadée depuis le début que je serais une guérisseuse. Rien ni personne n'aurait pu m'en empêcher : j'étais l'élue du Clan des Etoiles, comme le répétait si souvent mon petit frère. J'étais plongée dans mes pensées lorsque le petit apprenti au pelage atypique reprit finalement la parole, comme si ses paroles lui coûtaient.

« - Oui, j'ai raté ma vocation... à cause de toi. J'avais tout planifié, tout arrangé... Et tu as tout gâché. »

Je tournai mes oreilles vers Nuage d'Azur, presque surprise. C'était rare que les gens puissent me surprendre, mais là ! C'était assez inattendu, oui. Je restai un instant bouche bée, incapable de dire quoi que ce soit. L'apprenti me planta son regard dans le mien et j'y vis une lueur danser dans son regard. Mais ce n'était pas réellement de la haine. Plutôt du désarroi ? Je ne savais pas vraiment comment l'interpréter et je ne sus comment lui répondre.

« - Maintenant je vais voir ce que je peux trouver. »

A mais parce qu'il croyait vraiment pouvoir trouver quelque chose ?! Il était absolument persuadé d'avoir le pouvoir de devenir guérisseur. Mais c'était moi, l'apprentie guérisseuse ! Moi, et personne d'autre ! Et ca, il fallait qu'il le comprenne au plus vite, sans quoi nos relations pas forcément glorieuses à la base allaient se détériorer en un instant.

« - Haha ! Tu n'es pas l'apprenti guérisseur, c'est MOI ! Alors ne crois pas que tu trouveras quoi que ce soit, guerrier ! lançai-je à la cantonade. »

Je donnai un petit coup de langue à mon pelage tandis que lui se retournait pour aller chercher 'ses plantes'. Non mais il se prenait pour qui l'apprenti guerrier là ? J'avais été choisie. Le Clan des Etoiles m'avait choisie MOI ! Et pas lui ! Je grondai, d'une part envers lui, mais d'autre part envers moi-même. Pourquoi est-ce que je me laissais toucher par ce petit apprenti minable ? J'avais le pelage tout ébouriffé ! Personne ne me faisait cet effet-là. J'étais toujours capable de masquer mes sentiments, de rester aussi froide que mon nom l'indiquait. Sauf que là, rien n'allait plus. Fâchée, je fouettai l'air violemment de la queue et m'éloignai le plus loin de lui pour trouver ce dont j'avais besoin.
Je m'approchai d'une fourrée et trouvai de la toile d'araignée. J'en pris quelques toiles et en fis une pelote pour pouvoir la transporter plus facilement. Je la pris dans la gueule et me mis à la recherche d'autres plantes. Je trouvai quelques bouts de menthe aquatique sur les berges de la rivière ainsi que quelques pousses d'ail sauvage, mais pas très nombreuses. Je n'avais plus de place dans la gueule et il fallait que je retrouve Nuage d'Azur certainement en train de bouder dans un coin. Je remontai la rivière un peu à l'aveuglette puisque l'odeur des plantes médicinales m'empêchait de suivre la trace de l'apprenti. Je le trouvai finalement allongé près de la rivière, ses herbes en train de sécher au soleil. Ah mais parce qu'il avait vraiment essayé d'usurper ma place ?! Je fouettai l'air de la queue encore plus agacée, surtout en repérant le cerfeuil qu'il avait réussi à trouver. Je déposai mes propres trouvailles près des siennes, ne sachant pas trop comment réagir face à lui. Il me faisait totalement perdre les pédales.

« - Ecoute Nuage d'Azur. C'est dommage que tu n'aies pas eu le poste d'apprenti guérisseur, mais c'est moi, l'élue du Clan des Etoiles. C'est moi qui ai eu le poste. Ce n'était certainement pas fait pour toi écoute ! Tu feras un grand guerrier. Mais il va falloir que tu te concentres sur ton entraînement de guerrier, et que tu arrêtes de courir derrière un rêve qui ne se réalisera pas. Ça ne te fera que du mal. Si tu veux, je pourrai te demander de m'accompagner chercher des plantes quand je ne serai pas avec Pingouin Lunaire, si c'est vraiment ce que tu aimes faire, mais il va falloir que tu laisses tomber, vraiment. »

Pour une fois, j'étais sincère. Je ne voulais pas que l'apprenti se prenne un mur, mais il fallait qu'il voit la réalité en face. Il n'était pas désagréable comme apprenti, alors ça ne me dérangeait pas de faire la cueillette avec lui. Et malgré tout ce que l'on pouvait dire sur moi, je faisais passer la vie et la santé du Clan avant ma propre fierté. Et si Nuage d'Azur pouvait faire quoique ce soit pour aider, alors j'étais preneuse. Mais je voulais quand même lui faire comprendre qu'il n'était pas, et ne serait jamais l'apprenti guérisseur du Clan de la Plage.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Dim 10 Aoû - 15:36

Nuage Polaire revient quelques minutes plus tard, un paquet de feuilles dans la gueule. En me voyant, elle s'arrête puis pose ses plantes et me regarde droit dans les yeux. Sa queue fouette l'air derrière elle et ses yeux brillent d'un éclat froid.
Mon poil se hérisse sur mon échine. Je serre les dents, attendant l'explosion qui ne tarde pas à venir.

- Ecoute Nuage d'Azur. C'est dommage que tu n'aies pas eu le poste d'apprenti guérisseur, mais c'est moi, l'élue du Clan des Etoiles. C'est moi qui ai eu le poste. Ce n'était certainement pas fait pour toi écoute ! Tu feras un grand guerrier. Mais il va falloir que tu te concentres sur ton entraînement de guerrier, et que tu arrêtes de courir derrière un rêve qui ne se réalisera pas. Ça ne te fera que du mal. Si tu veux, je pourrai te demander de m'accompagner chercher des plantes quand je ne serai pas avec Pingouin Lunaire, si c'est vraiment ce que tu aimes faire, mais il va falloir que tu laisses tomber, vraiment.

Il faudrait que je laisse tomber? Que j'abandonne? Peut-être... Je n'en sais rien. Une partie de moi me dit d'abandonner, de me fixer sur mon avenir de guerrier, mais l'autre partie me dit de continuer, continuer à espérer qu'un jour mon destin change. Peu importe le prix.
Et comme si je n'avais pas assez de soucis comme ça, je l'aime. Elle. L'apprentie guérisseuse. Justement celle que je ne peux pas aimer.
Je la regarde. C'est aussi à cause d'elle que j'en suis là.

- Un jour, quelqu'un m'a dit qu'il fallait toujours croire en ses rêves. Même si ils sont impossibles. Je ne suis pas stupide. Je sais que c'est insensé, que jamais je n'aurais cette place. La seule où je me sens utile, à ma place.
Mais si je n'arrive pas à abandonner, c'est aussi parce que...


Une boule se forme dans ma gorge. J'ai du mal à formuler ces mots pourtant si simples...

- Parce que j'ai besoin d'être à tes côtés. Parce que je t'aime, Nuage Polaire.


Voilà, c'est dit. Maintenant j'appréhende sa réaction. Va-t-elle encore être froide et cassante? Va-t-elle encore briser mes rêves? Je n'en sais rien et j'ai peur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 14 Aoû - 12:44

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« Il ne faut jamais laisser entrevoir nos émotions. Elles nous tueront. Même si tu deviens faible, même si tu tombes dans les filets d'un garçon, ne le lui montre jamais. »
Nuage Sauvage

Parce que je t'aime, Nuage Polaire.
C'étaient de si petits mots. Des petits mots de rien du tout, comme tous les autres, pas une note de trop, une note de moins. Mais ça a avait tellement d'impact. Ca pouvait tout dire, tout détruire, tout faire basculer. C'était ce genre de petits mots que personne ne disait jamais, parce qu'ils étaient si lourds de sens que ça en faisait mal de les dire. Ca vous brûlait, partout, tout le temps. En permanence.
C'étaient des mots que je n'avais pas l'habitude d'entendre. Que je crois que je n'avais jamais entendu. Ma mère était morte avant de pouvoir m'adresser ne serait-ce qu'un mot. Mon père n'avait pas voulu de nous. Mon petit frère était mort-né, et Nuage Sauvage... J'avais beau aimer Nuage Sauvage de tout mon coeur et savoir que c'était réciproque, nous ne nous l'étions jamais dit à proprement parler. C'était aussi un peu comme si nous n'avions jamais eu vent de ce genre de petits mots qui ponctuent la vie de tout le monde.
Et puis une fois devenue guérisseuse... Ces petits mots qui étaient bannis de ma vie, de mon quotidien... Jamais je ne pourrais éprouver l'amour, le grand, le beau et le flamboyant. Ca ne m'avait pas réellement choquée au début ; en fait je n'y avais même pas songé. Mais maintenant que Nuage d'Azur me mettait devant le fait accompli... Quelque chose sembla se briser en moi et je sentis mon poil se hérisser de terreur.

Tous les mots de Nuage d'Azur s'entrechoquèrent dans ma tête, sans pour autant prendre un sens. Et puis tous les moments où l'apprenti venait la voir dans sa tanière, demander si Pingouin Lunaire avait besoin d'aide. Peut-être même qu'il m'avait parlée dans la pouponnière ? Pourquoi ma mémoire me faisait-elle défaut lorsqu'on en avait besoin ?!
Je fis quelques pas en arrière, tétanisée par ce qu'il venait de m'annoncer, m'avouer, me déclamer. Il était... amoureux de moi ? Etait-ce vraiment possible ? De mon caractère ? De mon physique ? Ou était-ce une ruse pour s'approcher un peu plus du Clan des Etoiles ? Il semblait avoir un coeur si pur, il ne serait pas aussi machiavélique ? Mais quel courage ! Je ne le savais pas comme ça. Il m'apparut alors sous un nouveau jour. Un apprenti qui avait tout perdu entre les mains de la chance : il aimait la personne qui lui avait brisé son ambition.
Si dramatique.

Ma tête ne semblait pas pouvoir traiter cette donnée. Les mots restaient coincés dans ma gorge, mes yeux perdus dans ceux de Nuage d'Azur. Je ne savais pas quoi dire, car il n'y avait rien à dire. Je ne pouvais pas éprouver d'amour, et je ne savais pas encore ce que c'était. Je sentais mon ego frétiller face à cette déclaration et une peur irrationnelle faire surface. Que ferait Nuage Sauvage à ma place ? Il l'enverrait balader.
Mais en avais-je sincèrement envie ? Non. Cette journée m'avait démontrée que j'avais légèrement mal jugé Nuage d'Azur. Mais cette déclaration était trop surprenante, trop... trop ! Trop pour moi ! Je ne le connaissais même pas. Nous avions passé une après-midi ensemble, et il croyait m'aimer ?!
J'avais peur ! Il se moquait de moi, j'en étais certaine maintenant !

« - Je déteste lorsqu'on se moque de moi, Nuage d'Azur. Ce n'est pas drôle, crachai-je en agitant violemment la queue dans tous les sens. Si c'est une technique pour t'approcher encore plus du poste, je te dis tout de suite : laisse tomber ! On aurait pu être amis, peut-être, mais je déteste lorsqu'on se joue de moi ! On ne se connait même pas vraiment. On passe une après-midi ensemble et c'est le grand amour ?! Ridicule. »

Je sentais des fourmis courir partout dans mon ventre. Je lançai un nouveau regard à Nuage d'Azur, légèrement plus adoucis, différent. Il n'était pas si mal pour un apprenti. Il avait ce pelage si original, si atypique que je trouvais magnifique. Et peut-être même que nos esprits auraient pu s'accommoder. On aurait pu devenir amis, proches peut-être s'il avait supporté mes divergences. Mais je déteste lorsqu'on se moque de moi.
Bizarrement, Nuage d'Azur était la seule personne qui arrivait à si bien me déstabiliser. Pourquoi ?

« - Prends tes remèdes, on rentre, grognai-je. »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 14 Aoû - 19:21

Elle écarquille les yeux, le poil hérissé. Elle semble déroutée. Choquée. Oui c'est le mot. Choquée. Choquée que je puisse l'aimer. Est-ce si étrange d'aimer? Pour elle ça le semble.Mais moi je l'aime. Et peu importe ce que disent les autres. Je sais que c'est interdit. Je sais que ce n'est pas bien. Mais qu'est-ce qui est bien dans ce cas? On ne choisis pas qui on aime. Et moi je l'aime. Pourquoi? Je n'en sais rien. Je l'aime un point c'est tout. Trop jeune, me direz vous. Mais il n'y a pas d'âge pour aimer. Il faut simplement avoir deux personnes et deux cœurs qui battent à l’unisson.
Je suis prêt à tout partager avec elle. Le meilleur comme le pire. Je suis prêt à mourir pour elle. Mourir pour qu'elle vive. Qu'elle soit heureuse. Car je souhaite par dessus-tout qu'elle soit heureuse.
Mon cœur bat si fort qu'il résonne dans ma tête. Mes flancs se soulèvent rapidement au rythme de ma respiration. Que va-t-elle répondre? J'ai peur. Peur de sa réponse. Peur qu'elle me rejette. Je continuerais à l'aimer, bien sur. Mais ce ne sera plus comme avant. Ce sera un amour désespéré. Un amour vain. Un amour qui me brisera le cœur chaque fois que je la verrais. Pourquoi a-t-il fallu que j'aime la seule apprentie que je n'avais justement pas le droit d'aimer?...
Sa voix me tire de mes pensées.

- Je déteste lorsqu'on se moque de moi, Nuage d'Azur. Ce n'est pas drôle. Si c'est une technique pour t'approcher encore plus du poste, je te dis tout de suite : laisse tomber ! On aurait pu être amis, peut-être, mais je déteste lorsqu'on se joue de moi ! On ne se connait même pas vraiment. On passe une après-midi ensemble et c'est le grand amour ?! Ridicule.

Quelque chose brisa en moi. Son accusation, son ton... tout indique qu'elle me rejette franchement. Elle se fiche de moi. Je ne suis qu'un apprenti parmi les autres. Un pauvre apprenti désespéré. Je ferme les yeux pour refouler les larmes qui s'échappent de mes yeux mais elles ruissellent tout de même sur mes joues. Des perles transparentes par lesquelles j'exprime ma souffrance. Cette souffrance qui sera présente tout au long de ma vie. Car je n'oublierais jamais, je le sais.

- Prends tes remèdes, on rentre.

Je lui jette un regard implorant. Les oreilles basses et la queue trainant dans la poussière. J'ai l'impression que tout est terne. Sans vie. Et son regard glacé qui me fixe... Je veux m'enfuir. Et ne plus jamais revenir. Mais ce n'est pas possible. Je suis enfermé sur cette île.

-Nuage Polaire... Attends...lâchais-je dans un gémissement.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 14 Aoû - 20:25

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« Il ne faut jamais laisser entrevoir nos émotions. Elles nous tueront. Même si tu deviens faible, même si tu tombes dans les filets d'un garçon, ne le lui montre jamais. »
Nuage Sauvage

Les larmes roulèrent sur le museau de Nuage d'Azur. Je les vis mais je me sentais trop humiliée pour faire ou dire quoi que ce soit. J'eus un petit moment d'hésitation, regardant les remèdes à nos pieds, sujet d'une discorde si idiote. Pourquoi les choses devaient-elles arriver comme elles arrivaient ? Nuage d'Azur venait de briser ma carapace, et c'était trop désagréable pour que je puisse dire ou faire quoi que ce soit. Mes griffes rentrèrent et sortirent de rage. Inspire, expire. Tout allait très bien se passer. Je n'avais pas besoin de Nuage Sauvage toujours à mes côtés pour prendre des décisions ou savoir quoi faire.

Je fouettai l'air de ma queue et attrapai le petit paquet entre mes crocs. Je me retournai sous le regard implorant de Nuage d'Azur pour rentrer au camp sans plus de propos lorsque je l'entendis gémir derrière moi.

« - Nuage Polaire... Attends... lâcha-t-il dans un gémissement. »

Je sentis tous mes muscles se figer lorsque je l'entendis prononcer ces mots. Et alors, dans une bourrasque extraordinaire, tout s'effaça.


***


Il faisait noir ce soir-là, mais les trois petits chatons en train de naître ne pouvaient le savoir, les yeux résolument clos sur la situation. Sous les éclairs zébrant un ciel nuageux d'hiver, Etoile de l'Espoir et Vague Insaisissable se battaient sur la frontière du Clan de la Plage pour sauver une reine en train de mettre bas. Elle mettait bas sur la frontière du Clan de la Jungle, là où la reine cherchait à retrouver son amant dont elle était éperduemment amoureuse. Et pourtant !  Par un manque de chance phénoménal, les contractions se déclenchèrent ce soir-là, au moment précis où elle passait cette ligne imaginaire, comme si le Clan des Etoiles lui-même hurlait à la reine de laisser ses petits dans le Clan de la Plage.
Et pour cause. Six lunes plus tard, l'un des rejetons serait apprenti guérisseur.
Orage de Lumière mit au monde trois ravissants petits chatons, dont un mourut né. Vague Insaissisable, comprenant qu'elles n'avaient aucune chance contre la patrouille ennemie, attrapa l'un des petiots dans la gueule tandis que sa chef se chargeait de l'autre. Dans la fraîcheur de la nuit, ce cri déchirant avant la mort prématurée d'une reine, qui hantait Nuage Polaire depuis toujours.

« - Petite Polaire... Attends ! »


***


Ces mots. Les avaient-elle rêvés, cette nuit-là ?
Ca n'avait aucune importance, car Nuage d'Azur les disait, là, maintenant. Ma queue se durcit et fut prise de violent subresauts. Tout déraillait à cause de cet imbécile un peu trop collant ! Je sentis la carapace se fendiller encore un peu, celle que j'avais mis tant de temps à bâtir, à entretenir. Ce vernis si brillant déposé sur ma surface. Je n'étais pas aussi forte que mon frère. J'étais d'ailleurs terriblement faible, en comparaison. Mais il n'avait pas besoin de le savoir. Certaines choses pouvaient rester cachées, pour toujours, et à jamais.
Je déposai les remèdes qui commençaient à chatouiller mon palais, pris une profonde respiration, n'osant pas me retourner pour voir les yeux si implorant de Nuage d'Azur. Ce coeur si pur, si ouvert à l'amour, à ce que je n'avais jamais pu goutter, voir, sentir.
On m'avait demandé d'attendre alors que je n'avais pas de libre arbitre. Le Clan des Etoiles avait tracé mon destin pour moi, et pour le moment je ne m'en plaignais pas. Aujourd'hui j'avais la chance de me retourner, de voir la réalité en face et pourquoi pas, de combattre.
Car l'amour n'était pas un sentiment de tout repos.

« - Je ne bouge pas, Nuage d'Azur. Et je serai là, quoi qu'il arrive. Je suis désolée d'avoir douté de tes sentiments, murmurai-je, en touchant son épaule du bout de ma queue. »

Je n'arrivais pas à hausser le ton, ces mots trop douloureux et honteux pour pouvoir les prononcer tout haut.

« - Je... Merci. Merci pour ton honnêteté. Mais... Enfin... Je ne sais pas quoi dire, dis-je embarrassée. Et c'est bien la première fois, ricanai-je, sans savoir où me mettre. »

Je toussotai, mal à l'aise, sans pouvoir regarder Nuage d'Azur dans les yeux. Il m'aimait. M'aimait-il vraiment ? Oui ? Il venait de le dire, non ? C'était un sentiment bizarre. Nouveau. Qui m'emplissant le ventre, comme un met délicieux. Je chassai cette idée. Je ne pouvais pas répondre à ses avances. Pas aujourd'hui, pas maintenant.
J'étais trop déboussolée pour ça. Il fallait que je réfléchisse à ce que ça implique. A tout ce que ça impliquait.
J'osai finalement lever le regard pour croiser celui de Nuage d'Azur. Avait-il quelque chose d'autre à ajouter ? Je souhaitais apprendre à le connaître. Je ne voulais pas d'une histoire d'amour... Pas tant que je ne connaissais Nuage d'Azur sous le pseudo chien-chien de Pingouin Lunaire. Il m'avait montré une partie de lui aujourd'hui. Sa capacité à chercher des plantes. A me montrer que j'avais tord, parfois, sur les gens. C'était un grand bouleversement et il me fallait du temps pour le digérer. Du temps pour accepter que Nuage d'Azur pouvait, dans un futur plus ou moins proche, arriver à me séduire, alors que je n'en avais jamais eu l'envie.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Jeu 14 Aoû - 22:31

Elle se fige. Entièrement. Seul le bout de sa queue frémit. Un frisson me parcourt l'échine. Je m'approche doucement. Elle ne bouge pas. Ses yeux sont fixes et perdus dans le lointain. Je me surprend à la contempler. Tout chez elle me plait. Ses yeux, son visage fin, son poil immaculé... Je secoue la tête. Trop immobile. C'est pas normal. Je lui caresse le flanc avec ma queue. Aucune réaction. Une inquiétude sourde me tord les entrailles. Que lui arrive-t-il? Je m'assois à ses côtés et attends. Si jamais il y a quelque chose de trop normal, je cours prévenir Pingouin Lunaire.
Je ne sais depuis combien de temps j'attends quand elle cligne des yeux.

-Je ne bouge pas, Nuage d'Azur. Et je serai là, quoi qu'il arrive. Je suis désolée d'avoir douté de tes sentiments.

Un murmure presque inaudible. Un murmure si doux qui résonne dans ma tête. Un espoir? Je n'ose y croire.Elle ne peut m'aimer. Pas après ce qu'elle a dit. C'est impossible. Je suis stupide d'y croire... Mais l'amour rend stupide. Et je l'aime tant... Elle seule compte à mes yeux. Je pense à elle nuit et jour. Les autres ont si peu d'intérêt à côté d'elle...

-Je... Merci. Merci pour ton honnêteté. Mais... Enfin... Je ne sais pas quoi dire...

Je ne l'ai jamais vue si peu sûre d'elle. Est-ce moi qui la met dans un tel état? Difficile à dire... Ses yeux sont une barrière infranchissable derrière laquelle se cache sont âme. Moi c'est l'inverse. On peut lire en moi comme dans un livre ouvert. C'est embarrassant dans certaines situations...

-Et c'est bien la première fois.


La première fois qu'elle ne sait pas quoi dire... Moi, je ne sais jamais quoi dire. C'est un inconvénient.
Elle semble gênée. Je dois bien avouer que moi aussi. C'est une situation pour le moins étrange pour ce qui devait être une simple cueillette...
J'esquisse un sourire maladroit.

-Tu n'as pas à être désolée. C'est de ma faute. Je n'aurais pas du te le dire... Pardonne-moi, j'ai été stupide.


Je baisse la tête.

-Je comprendrais parfaitement si tu ne veux pas de moi...

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Ven 15 Aoû - 11:34

premiers pas dans l'azur
ft. Nuage d'Azur

« Il ne faut jamais laisser entrevoir nos émotions. Elles nous tueront. Même si tu deviens faible, même si tu tombes dans les filets d'un garçon, ne le lui montre jamais. »
Nuage Sauvage

« - Tu n'as pas à être désolée. C'est de ma faute. Je n'aurais pas du te le dire... Pardonne-moi, j'ai été stupide. »

Oui, il avait été stupide, mais oui, je lui pardonnai. C'était pas un mauvais bougre, il avait le cœur aussi immaculé que la neige. Il était bien loin de la réalité, ancré dans son monde de bisounours. Mais ce n'était pas désagréable. Ça me changeait des propos toujours sombres et déplacés de Nuage Sauvage. Il me faisait penser par bien des côtés à Nuage d'Oranger et si je ne voulais pas déployer des trésors d'amabilité pour me faire des amis, au moins ce deux-là semblaient accommodants : ils m'aimaient pour qui j'étais et ne me demandaient pas de changer.
Je ne dis rien, les yeux perdus dans le vague. Il fallait rapidement mettre un terme à cette situation, car ça me mettait mal à l'aise et que je détestais ça. En plus, Pingouin Lunaire devait commencer à se demander ce que l'on fichait, à s'éterniser près de la Rivière Enchantée.

« - Je comprendrai parfaitement si tu ne veux pas de moi...
- Arrête, il n'y aucun rapport avec ''vouloir'' de toi ou pas, grognai-je, de nouveau agacée par son comportement. T'es pas une vulgaire proie alléchante ou non. Tu es une personne, par le Clan des Etoiles !
grognai-je en fouettant l'air de ma queue. »

Un de mes plus grands défauts était mon impétuosité. Mes brusques changements d'humeur pouvaient en énerver plus d'un, et même parfois ma propre personne. J'étais un peu comme une girouette qui ne savait plus où était le nord pour s'étalonner. Nuage d'Azur m'avait complètement déboussolée. Je devais mettre un terme à cette entrevue, et voir ce que le temps me dirait.

« - J'aimerais que tu me laisses du temps, Nuage d'Azur. Je voudrais... apprendre à te connaître ? Je ne pourrais même pas te citer deux qualités et deux défauts... Enfin si, les défauts je les ais, mais tu comprends ce que je veux dire ? susurrai-je. Je... Moi j'ai besoin de temps. On pourrait passer du temps ensemble, tous les deux... On pourrait être amis ? »

Je tournais un peu autour du pot mais pour le moment, je ne pouvais tout simplement pas tomber amoureuse de Nuage d'Azur. Je ne connaissais que son pelage, et je ne savais même pas la couleur de ses griffes ! Je ne pouvais pas jurer amour et fidélité à n'importe qui (déjà que c'était assez difficile avec Nuage Sauvage...).

« - Alors, maintenant c'est à toi de voir si tu pourras attendre ou pas. »

C'était une technique que j'appréciai beaucoup, d'échanger les positions, de donner le choix à l'autre, plutôt que je choisisse. Mais de toute façon le problème restait le même : Nuage d'Azur avait beau avoir l'air de me connaître sur le bout des griffes, ce n'était pas du tout mon cas. C'était peut-être même un horrible personnage ?! Bon, entre nous, si le diable avait de si beaux yeux, j'acceptais de l'épouser tout de suite...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire] Sam 27 Sep - 16:39

- Arrête, il n'y aucun rapport avec ''vouloir'' de toi ou pas , grogna-t-elle. T'es pas une vulgaire proie alléchante ou non. Tu es une personne, par le Clan des Etoiles !

Je ne réagis pas. J'attend patiemment qu'elle ai fini et j'encaisse sans broncher. Je suis comme un chaton qui se ferai gronder par sa mère après avoir fait une bêtise. C'est ironique car j'ai précisément l'impression d'en avoir fait une. Pourquoi n'ai-je pas abandonné? Sûrement parce que je suis trop bête pour comprendre que c'était perdu d'avance. Un grand défaut, cette stupidité.
J'aurais du apprendre à la boucler avec le temps mais c'est impossible. J'ai l'impression que ma vie n'est qu'une suite de bourde plus volumineuses les unes que les autres...


- J'aimerais que tu me laisses du temps, Nuage d'Azur. Je voudrais... apprendre à te connaître ? Je ne pourrais même pas te citer deux qualités et deux défauts... Enfin si, les défauts je les ais, mais tu comprends ce que je veux dire ?,murmura-t-elle. Je... Moi j'ai besoin de temps. On pourrait passer du temps ensemble, tous les deux... On pourrait être amis ?

Ses brusques sautes d'humeurs ne me désarçonnaient pas. Je m'y attendais presque, maintenant. Quel sentiment étrange que de connaître une personne... sans vraiment la connaître, au final.
Quant à sa proposition, elle était alléchante. Une amitié serait plus qu'une satisfaction. Ce serait comme le plus beau des cadeaux.

- Alors, maintenant c'est à toi de voir si tu pourras attendre ou pas.

Bien sûr que j'attendrais. Je pourrais attendre l'éternité pour elle elle. Je pourrais faire n'importe quoi du moment qu'elle soit heureuse.

-Je comprend parfaitement. Et j'attendrais toute ma vie s'il le faut. Mais saches que je serais toujours là si tu en as besoin...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire]

Revenir en haut Aller en bas

I love you and I can do nothing [with Nuage Polaire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Mangas-Love RPG ♥
» Love et Story

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs abandonnés-