BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

*Pouf* Disparition ! || PV LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Sam 26 Juil - 18:06


De fin rayon de soleil fessait brillé mon pelage gris et blanc, que j’avais pris peine de lustré dés que j’étais debout . Je cligna des yeux et rejeta la tête en arrière pour ouvrir ma gueule fessant apparaitre ma langue rose et mes canines pour laisser un bâillement s’échapper, aujourd’hui Désincarnation Anarchique était parti en patrouille avec Nuage d’Azur et Illusion Utopique… SANS MOI ! Cela m’avait erager, ont m’avaient appris la nouvelle lorsque j’avais ouvert les yeux, j’avais tenté de me rendormir, impossible, la rage était toujours présent, pour qui il me prenait ? Pour une incapable ? Toute façon je me demandais bien si ce chat était net dans sa tête…  Ou même si il était CHAT ! Je soupira et regarda les chatons se battre devant la pouponnière, la tête poser sur mes patte, je poussa un léger soupire fessant onduler quelque poil, ma vie était tellement ennuyeuse et chiante ! Un craquement retentit de mon coté de mon œil aveugle, je releva la tête et tourna la tête, je croisa le regard ambré de mon frère, je détournai aussitôt la tête haute et les yeux fermé, si il voulait m’ignoré, je l’ignorais aussi ! Ses bruits de pas s’éloignèrent petit à petit, j’ouvris mon œil valide pour voir si il était encore là, plus personne, tant mieux ! Je me levai et agita ma queue pour chasser la poussière, s’était assez de rester là assise à rien faire ! Je n’étais plus un chaton et encore moins une reine ! Qui aurait envie de s’encombrer de chaton qui piaille toute la journée et se plaignent de vouloir sortir du camp ou de commencer leur apprentissage ! Je voyais qu’une seule raison du pourquoi j’étais nés, ma mère était une folle ! Non seulement son compagnon –car oui, rappelez vous, si vous appelez Vent Violent un père vous êtes touchés de la même folie que ma mère !- était d’une stupidité sans faille, et tellement fier de vouloir une famille forte et courageuse, qu’il est mort lâchement pendant une escarmouche  de frontière, et que j’avais été surement le chaton le plus chiant de ma pouponnière ! Et je le suis toujours ! Ne pensez pas qu’une petite maladie va m’empêcher de changer, une preuve ? Je regarde de gauche à droite pour vérifier si il n’y avait personne, aucun signe, seule le bruit des chahuteries des chatons résonnaient dans le camp, tout le monde étaient bien trop occupés ! J’étais surement encore la seule apprentie dans le camp ! Nan mais ! D’un pas décidé je me dirigeai vers la sortie du camp.

Le vent soufflait assez fort aujourd’hui sur la plage. Tandis que le sable brûlant s’incrustait entre mes pattes, je traversais la plage, les oreilles dressé, mon odorat aiguiser  inspirant n’importe quel odeur, je surveillais la vue d’une proie, peut être si je ramenais un martin-pêcheur ont allaient enfin me traité normalement ? Rien qu’à l’idée de voir le regard ahuris de mon frère me fit hérisser le poil d’excitation, rien qu’une petite preuve pour chasser son air supérieur quand ont se croisaient ! Ouh oui ! Cela me motiva et mes pattes se mirent à fouler le sol, projetant derrière moi des jets de sables, le sable avait beau me brûler les pattes, je m’en fichais, je me sentais aussi légère qu’une mouette !  Je fit un dérapage lorsqu’une vague me lécha les pattes, éclaboussant les alentours et je me remis aussitôt à courir vers la forêt, s’était si bon de pouvoir courir sans que quelqu’un vous dise « Nuage de Peine ne va pas trop vite, fait attention avec ton cœur » ou encore « Nuage de Peine, tu es trop fragile pour cette exercice » Et blabla et blabla ! Toute ces pensées était balayer de mon esprit, je me sentais pour la toute première fois libre ! Peut être que la vie de solitaire m’irait mieux ? Peut être que mon clan me jugeait peut être de trop faible et que je pouvais pousser le bouchon plus loin de se que je fessais de d’habitude ? A cette pensé, je rejetai la tête en arrière pour crier un « OUAIS ! » comme quoi, je me sentais enfin moi-même, que j’étais redevenue Nuage du Nénuphar , mais mon cris ainsi que l’air se coinça dans ma gorge. Je toussai tandis que je me pris la patte dans une racine, je fis un rouler bouler, élevant un nuage de poussière et salissant ma fourrure que j’avais pris tant soin de lustré le matin même. Je relevai la tête pour tousser, tandis qu’une forte douleur à la poitrine me prit. Crotte de souris ! La Nuage du Nénuphar avait aussitôt disparus tels elle l’était apparus un moment.  Crotte ! Je tenta de me levé , mais mes pattes cédèrent et je tomba sur le sol, le souffle rauque… Calme-Toi Nuage de Peine… Calme-toi… petit à petit, mon cœur se mit à battre plus doucement tandis que la douleur s’en allait… Je poussai un soupir accompagné d’un toussement, ce n’est pas passé loin Je m’assis, encore les pattes tremblante et la vue brouiller, pourquoi j’étais la seule sur cette île a être comme sa ?... Si le Clan des Etoiles avait tant de pouvoir, pourquoi n’a-t-il pas empêché sa ? Tsss, toute façon se que de vulgaire chat mort, rien de plus ! Je toussai encore une fois et me leva, pataud, titubant d’une patte à l’autre, mais je tombai sur le sol avec un grognement. Crotte de renard ! Je me relevai et voulut avancer, mais ma patte arrière reste en retraite, je retirai encore une fois en fessant les gros yeux, ne voulant pas me retourné, mais pourtant je le fis. Je poussai un cris qui finit en toussotement lorsque je vis ma pate arrière s’enfoncer petit à petit dans le sol, en regardant autour de moi, je reconnus très bien l’endroit, LES SABLES MOUVANT ! Je tentai de tira sur ma patte arrière qu’i s’enfonçait toujours, entrainant l’autre au passage, mais rien ne fit. Je plantai les griffes de mes pattes avant dans le sol pour me hisser, rien.

    « A l’AIDE ! » hurlais-je laissant un autre toussement sortir de ma gueule tandis que je me débattus pour m’échapper.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Lun 28 Juil - 21:17



*Pouf* Disparition ! || PV LIBRE

feat. Nuage de Peine

     Nuage d'Artifices tournait en rond comme un lion en cage dans une des nombreuses grotte constituant son camp. Son mentor, Reine des Neiges était occupée ce jour là, et comme personne ne lui avait demandé de faire une tâche en particulier, le jeune mâle se retrouvait sans rien à faire. Il aurait encore préférer devoir faire une corvée comme enlever les tiques des anciens ou alors ramener de la mousse imbibée d'eau de la Rivière que de rester en plant, au milieu des autres en train de vaquer à leurs occupations. Il jeta un regard circulaire au reste du camp, aux grottes de différentes tailles,  avant d'inspirer un grand coup et s'éloigner du camp. Nuage d'Artifices essayait de ne pas trop regarder en bas. De la sueur se collait à ses poils tandis que son souffle prenait un rythme rapide et saccadé. Il ne pouvait même pas essayer d'utiliser ses griffes au cas ou il glisserait, car sur cette pierre desséché, c'était bien inutile.

     Ses yeux vairons se perdait souvent dans une contemplation bien étrange de toutes les fissures et les zébrures creusée dans la roche du volcan, ou alors il regardait l'horizon magnifique, tout ça pour éviter de regarder dans le vide. Le jeune mâle avait une peur bleu de tomber dans le vide, mais plutôt mourir que de l'avouer à quiconque. Cela serait comme annoncer que l'on à peur de l'eau alors que l'on vit dans le clan de la Plage, ou de crier à tout le monde que monter dans un arbre est effrayant alors que l'on vit au clan de la Jungle. Il faisait une chaleur insoutenable ce jour là, mais cela ne le gênait pas le moins du monde. Au contraire, il se sentait à sa place, au milieu de cet océan orangé, ses coussinets frôlant chaque pierre comme si elles faisaient partit intégrante de lui même et ses moustaches frétillant au contact de l'odeur de cendre ancienne. Il oubliait bien vite sa peur enfantine quand il était en ces lieux.

     Nuage d'Artifices longea le volcan pendant un moment qui lui sembla durer une éternité. Une éternité incroyablement belle, en effet, le volcan lui suffisait comme compagnie et l'empêchait de ressentir de la solitude. Il aperçus un cours d'eau serpentant sur le flanc du volcan et descendant dans la Plaine. Nuage d'Artifices fronça le museau. Une odeur récente, mélange de cendre et de chat flottait dans l'air. Il se détendit. Surement la patrouille de midi qui venait de passer juste avant lui. Il resta quelque instants près de la rivière, guettant le signe de petit animaux aquatique. Il attrapa un mulot minuscule  qu'il enterra avant de croiser le chemin d'un héron. Tout de suite, ses sens se mirent en éveil, Si il revenait au camp avec une proie comme celle là, il aurait la fierté de tous !

     Patient, le jeune apprenti réfléchit à deux fois avant de se lancer à sa poursuite. Il finit par hausser les épaules, au pire, si il échouait, il pourrait toujours trouver quelque chose d'autre à ramener au camp, d'encore plus impressionnant et bon. Le jeune chat se mit à traquer l'oiseau pendant un moment, oubliant l'heure et l'endroit ou il était. Il descendit du Volcan et traversa la Plaine Aride sans même s'en rendre compte. Prenant son mal en patience, il suivit le volatile à travers une plaine verdoyante et luxuriante. L'herbe sous ses coussinets et l'odeur du territoires ennemis ne lui sauta pas aux yeux. Il marchait sur le territoire du clan de la Plage sans s'en rendre compte ! L'oiseau avait enfin remarqué la présence de Nuage d'Artifices et s'enfuit en un coup d'aile. Le jeune novice se mit à lui courir après, feulant et crachant, ses griffes sortie et ses pattes arrières bondissant presque au dessus du sol. Finalement, il perdit sa trace et se laissa tomber sur l'herbe. Attendez, sur.. l'herbe? Il regarda horrifié autour de lui. Il se trouvait sur les territoires du clan de la Plage ! Dans une grande prairie qu'il ne connaissait même pas ! Comment à il pus être aveuglé à ce point par l'envie miroitante de montrer à tous qu'il était un vrai mâle? Nuage d'Artifices se secoua la tête, reprenant ses esprits et se prépara à déguerpir. L'après midi était déjà bien avancée.

« A l’AIDE ! 

     Nuage d'Artifices releva la tête, entendant un cri de détresse déchirant. Il se retourna et aperçus une marée de sable, à quelques longueurs de queue de sa position actuelle. Et, une forme bariolée de gris et de blanc se débattant au milieu. Son cœur s'arrêta. Ce n'était vraiment pas le moment de jouer au héros et d'aller sauver ce chat en détresse alors qu'il se trouve en terrain ennemi! Il avança une patte, essayant d'oublier ces cris, puis se rendant compte que jamais il ne pourrait faire une chose pareil, il fit volte face et se mit à courir vers le chat du clan de la Plage. Une forte odeur de poisson, de sel et de chat l'accueillit. Comme si ses ancêtres avaient mis ce chat sur son chemin. Nuage d'Artifices approcha de cette rivière de sable qui tourbillonnait, emportant en son sein, une jeune apprentie. Elle devait avoir une lune tout au plus de plus que lui. L'apprentie du clan de la Plage possédait un œil bleu étrangement sans expression et un autre ambré. Comme lui, elle avait les yeux vairons. Il se précipita près d'elle, mordit dans une de ses pattes avant et la tira de toutes ses forces en arrière. Une de ses pattes commença à s'enfoncer elle aussi dans le sol, il paniqua, ayant l'impression de tournoyer dans le vide, puis se souvint que ce qu'elle devait vivre elle était encore pire que lui, alors il continua, s'imaginant déjà vivre ses derniers instants.

     Nuage d'Artifices tomba sur le derrière, quelque longueurs de queue plus loin. Il ouvrit un œil et croisa le regard de l'apprentie. Il eu soudainement vraiment très chaud sous sa fourrure, pourtant cela ne venait pas du soleil qui tapait sur son corps depuis qu'il était sortit des grottes.
Il lâcha sa patte, ses gencives en feu, et détourna le regard, gêné. Il avait réussis ! Il l'avait sauvé ! Un grand soulagement se répandit en lui, tandis que quelque chose faisait danser son estomac. Nuage d'Artifices miaula timidement :

     «Je.. je... je devrais peux être retourner à mon camp. je suis désolé mais je chassais un oiseau le long de la rivière, je me suis pas rendus compte de l'endroit ou j'étais, je voulais rebrousser chemin quand je t'ai entendue. Jamais je n'aurais pus te laisser mourir comme ça... Je suis Nuage d'Artifices, au fait.»

     Fait inhabituel, il avait parler sans réfléchir, à la manière de Petit Soleil. Quel étrange journée !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Mer 30 Juil - 5:38


Le cœur battant, les griffes planter dans la terre, je tendis mon oreille droite, de mon coté aveugle, là ou mon ouïe était le plus développer, en espérant entendre des foulements de pattes dans ma direction, mais je poussa un cris de surprise quand quelque chose me mordilla la patte puis tira dessus. Mais… Mais… Il est idiot ou quoi ? Il va m’exploser la patte ?! Soudain l’odeur du Clan du Volcan me chatouilla le museau, QUOI ? Depuis quand le Volcan est sur la plage ? Mais pour qui il se prend lui ? Il pensait se faire doré le poils sur le sable chaud de la plage ? Je voulus tirer en arrière pour tenter de libérer ma patte prise entres ces canines, mais mes pattes remuèrent dans le vide que provoquait le sable mouvant, crotte de souris ! Sois je choisis la mort, sois je choisis être sauvé par un chat ennemi… PLUTOT MOURIR ! Je suis assez forte pour me sortir de là toute seule –oui j’aime bien me contredire-. Soudain, avant même que je puisse faire quelque chose, mon arrière train fut sortit des sables mouvants. Je tombai sur le sol, à plein ventre, la violence coupa mon souffle qui était toujours aussi rauque que tout à l’heure. Crotte de Souris ! J’ouvris mon unique œil valide, et croisa le regard ambré de mon « sauveur »… Merde, voila que je vais devoirs l’appeler ainsi… un chat du Clan du Volcan… Beurck ! Je me mit aussitôt à lécher la patte qu’il avait agripper pour me sortir des sables mouvant tout en tirant la langue, sans le cacher bien sur ! Que penserais mon clan si il savait que j’ai été par un… Volcaneux ? AAAAAAAAAAH MON DIEUX ! Ont me prenaient déjà pour une faible, alors là, je deviendrais une inutile ! Mon dieu l’enfer ! Rien que d’y penser, j’en eux des frissons. EN plus, j’ai eux un contact avec un chat ennemi, j’ai été sauvé par un chat ennemi… HELP ME STARCLAN ! Wait… Le clan des Etoiles peut Rien faire , AAAAH ! Ce chat ennemi m’avait refilé l’idiotie de son clan ! AAAH ! Sa voix me tira de mes pensées. Peut être retourné à mon camp ? Mais ma parole… Il était vraiment idiot ! Peut être ? PEUT ÊTRE ? CEST PAS PEUT ETRE C’EST SUREMENT GROS SAC ! Si tu ne veux pas que je le fasse moi-même ! C'est-à-dire… UN COUP DE PIED DANS LE CUL ! Je fixa l’apprenti ennemi nommé « Nuage d’Artifice » d’un regard mauvais avant de fermer les yeux, mes sourcils dessinant un v parfait, mais aussi montrait mon irritation d’avoir été sauver par un Volcanneux… Juste à l’idée un frisson me parcourrai, pense à autre chose Nuage de Peine !

    « C’est pas que tu devrais peut être… » je rouvris mes yeux pour le fusiller du regard l’apprenti tricolore « C’est que tu devrais que fiche tu sur notre territoire ? »

[justify]Je m’étais lever d’un saut, le pelage ébouriffé par la rage qui me menaçait de m’avaler à toute instant, mais mon cœur cognait dans ma poitrine, et la même douleur que tout à l’heure qui avait fallut à cette apprenti de me sauver la vie, résonnait toujours dans ma poitrine. Je poussai un soupir tandis que j’eux les pattes trempés par la sueur. Je secouai ma patte avant droite avant de me redresser, les pattes jointes.

    « Nuage de Peine sinon… » je rouvris mes yeux pour le fusiller du regard l’apprenti tricolore « Maintenant tu dégage ! »

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Ven 1 Aoû - 22:32






     Nuage d'Artifices était animé par une honte tellement puissante que ces oreilles était brûlante, comme si la chaleur de cette journée torride les avais consumés et réduite en cendres. Quand l'apprentie s'était relevé vers lui, et que son œil ambré l'a foudroyé comme si il était le chat le plus détestable au monde, il comprit avec horreur qu'elle était aveugle de son œil bleu. En effet celui ci était pâle et presque sans vie, comparé à l'adrénaline et la fureur qui secouait son ennemie. Il fut secoué d'un frisson, regarda une nouvelle fois, et puis, haussant les épaules, il se détendit. C'était le genre de choses qui choquait au début, puis, on finit par s'y habituer.

     « C'est pas que du devrais peux être, c'est que tu devrais t'enfuir de notre territoire ! »

     rugit elle, et il eu presque l'impression de voir un de ces fauves légendaires en face de lui à la place de l'apprentie de la Plage, qui, d'après les histoires racontés par les anciens, vivaient sur leurs terres, il y' a très longtemps. Elle semblait féroce et particulièrement en colère. Il la comprenait parfaitement, comprenait sa colère et sa douleur. Il avait agis sur un coup de tête en s'aventurant en dehors de la Plaine sans regarder ou il allait, comme un chaton inexpérimenté, ce qu'il était sans aucune hésitation d'ailleurs, il s'était introduit sur ces territoires et l'avait sauvé. Il avait sauvé quelqu'un d'un clan adverse, lui, jouant les héros, montrant à tous que les chats de la Plage ne sont qu'un tas de faibles, qu'ils ont besoin des autres pour rester en vie. Nuage d'Artifices comprenait cette humiliation comme si il l'avait vécus.

     C'était si étrange de ressentir ça pour une chatte qu'il ne connaissait pas il y' a quelque heures, mais il la comprenait comme si ils étaient deux jumeaux partageant les mêmes sentiments. Son œil aveugle qui l'avait fait presque reculer devait la faire souffrir. N'importe quel différence ou pseudo handicap vous exclue des autres. Pour toujours. Et même si des gens vous tendent la patte, d'autre vous cracheront dessus et en profitent pour vous humilier encore plus. Il avait voulus être gentil et héroïque, mais il n'avait fait que l'humilier. Nuage d'Artifices se sentit encore plus honteux maintenant qu'il avait réfléchis à tout ça, quelque chose qu'il devrait faire pour chaque geste qu'il fera à l'avenir. Il fait volte face, prêt à s'enfuir en courant avant de tomber sur une patrouille et de se faire tailler en pièces.

     « Nuage de Peine sinon.. »

     répondit elle sans aucune expression dans son miaulement. Nuage d'Artifices se retourna, la dévisagea, sans comprendre. Elle n'était pas obligée de répondre à sa question, elle n'était vraiment pas obligée. Pourquoi le faisait elle..? A moins que..

     « Maintenant tu dégage ! »

     A moins que maintenant, ils étaient ennemis et qu'elle voulait qu'il sache le nom de celle qui allait devenir son cauchemar. Alors très bien. Puisque c'était comme ça, elle veux la guerre? Elle va l'avoir. Il s'approcha, son échine hérissée, la queue fouettant l'air et blessé dans sa fierté, furieux de n'avoir que du mépris au lieu de la reconnaissance, alors qu'il n'était même pas obligé de la sauver, il aurait pus la laisser crever, cela aurait fais une personne de moins à éliminer dans le cas d'une éventuelle guerre !

     « Je viens quand même de te sauver la vie alors que je n'étais pas obligé et c'est comme ça que tu me remercie? Et moi qui pensais que les rumeurs sur ton clan de bouseux était fausse, en vérité tout est vrai, vous n'êtes que des sales bouffeurs de poissons égoïstes ! Je m'en vais, et avec plaisir. Pas question de rester une minute de plus sur ces terres maudite. »

     Nuage d'Artifices cracha à ses pattes avant de se retourner et de s'en aller d'un pas vif.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Sam 2 Aoû - 6:08


Je jeta un dernier regard a à mon « sauveur » -rien de penser à sa, je tira ma longue langue rose bonbon, pas pour le plaisir de la montrer, pour montrer mon dégouts !- avant de lever ma patte et de donner des coups de langue dessus en ignorant le fait qu’un chat du clan du Volcan ait put la mordre. Les poils de mon échine s’hérissèrent à nouveau, j’avais été ridiculisé en beauté ! A cette pensée mes coups de langue se fut plus rude sur ma patte, au point qu’à la fin, les poils était mouillé et collé entre eux… Crotte de souris ! Je fit la moue en tournant la tête à l’opposé de l’apprenti, ne jamais montré ces faiblesses… une des premières leçons apprise par mon père, enfin entre autre mon père, enfin bon ! Mon père n’aimait pas ma mère, il voulait juste une ligné forte et dur, sauf que moi malheureusement, je n’ai pas fait parti du lot. Ma queue s’agita, je la coinça sous ma patte, pas que je ne voulais pas paraitre énerver devant Nuage d’Artifice, oh sa non… J’étais furieuse face à cette boule de poils qui pensais rester « peut être » sur notre territoire, un peut être c’est toujours la moitié d’un truc, bon bref ! Revenons à nos pelages en bataille ! J’étais oui furieuse contre cette apprenti qui pensais peut être resté ici, mais la haine et la rage que j’ai pour mon père est largement plus grande que n’importe quel autre rage que j’ai envers un chat de la forêt, mais bon il est mort tant mieux ! Le bout de ma queue fit un petit rond tel une queue d’un serpent à sonnette ferrait quand il s’écarte de ces victimes qu’il à empoissonné et qu’il regarde, satisfait, sa proie se tordre de douleur avant de mourir. Mais je n’était pas un serpent, enfin j’en était une m’avait-on fait la remarque, je suis une langue de vipère, et fier de l’être ! J’aime faire chiez le monde ! Et je voulais que sa, lui, là, le retienne, il à beau me sauver la vie, je le lui devait rien, je le laisserais même se faire aspirer par ces sables mouvants… Oui je sais, c’est salop, mais je suis une salope de base, et j’assume parfaitement ! Un apprenti plonger à jamais dans ces sables mouvants, un ennemi en moins sur le champ de bataille, j’hésitais même à le pousser dedans et à la plaquer, jusqu’à que ces cris de panique sois noyer par le sable qui s’engouffre dans sa bouche… Mumh, mumh, tu commence à devenir sadique Nuage du Nénuphar ! Mais bon, je ne ferrais pas sa car il m’a sauver la vie, se sera sa en quelque sorte mon « tu m’en dois une » , même si j’en dirais rien… Plonger dans mes pensée je n’avais pas remarqué le petit apprenti qui s’était mis en position de combat. Je dus mettre fin à mes pensée et reculer lorsqu’il s’approcha de moi, son échine était hérissé, sa queue fouettait le sol, tandis que ces yeux vairons avait perdus toute trace de compatis, j’avais juste l’impression de plus avoir la même petite boule de poils devant moi. Je dus me dresser sur mes pattes arrière pour pouvoir m’écarter de lui, sans finir le cul dans l’eau. Puis il feula à mon museau, je fis une grimace, PLEASE ! S’était trop prés ! J’aurais voulus lui hurler qu’il était dans mon espace vitale là ! Lorsque j’allais le pousser de la patte, je m’immobilisai, ma queue s’était figer droite comme un I, tandis que cette dernière se mit à s’agiter, à se gonfler, sur la pression de ces paroles. Mon Clan ? Il ose critiquer mon clan ? Hein ! Il n’était pas mieux ! Déjà l’autre jour avec Nuage de Lune, l’aveugle et idiote de service qui m’avait osé me critiquer lorsqu’elle à découvert ma maladie du cœur –dois-je dire que quand même elle était doué, mais bon j’aime mieux crever que de l’avouer !-, mais elle était aussi idiote que l’ai un poisson ! Et lui n’était pas mieux. Il cracha à mes pattes, je les secouas pour chasser les postillons qui m’avait en quelque sorte « donné », malgré tout sa, ces paroles m’impressionnèrent guère ! Nan ! Au contraire ! J’allais pouvoir le taquiner ! Je me levai, les pattes collés l’une contre l’autre, me dressant de toute ma hauteur, la queue aussis droite que l’était les arbres.

    « Vous avez totalement faux… » Miaulais-je avec un sourire ui était aussi provocateur que mes griffes qui rentraient et sortaient Car toi et ton clan vous n’êtes qu’une bande d’idiot sans nom… Donc c’est sur que vous vous trompez sur le meilleur clan de l’île ! »


[justify]Sa allais être une après-midi aussi palpitante qu’avec mon mentor !



Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE Lun 4 Aoû - 23:07






     Nuage d'Artifices était prêt à tout pour réduire son ennemie en charpie. Il avait beau tourner ces pensées ô combien sadique pour un jeune chat de son âge (qui n'avait même pas connus un hiver autre que celui ou il gémissait dans la pouponnière) mais, ô combien gratifiante et vraiment confortable. Et puis c'était normal de vouloir la mort de quelqu'un d'un clan adverse? Tant qu'il ne voulait pas la plaquer au sol et avoir une portée avec, rien n'était malsain ou alors contre les lois dictés par ses ancêtres. Quel naïveté ! Lui qui pensais que tout les chats ennemis n'était pas foncièrement mauvais, il lui avait tendus sa patte et elle lui avait tendus la sienne, les griffes sorties, prête à l'attaquer alors qu'il lui avait donné son aide.

     Nuage d'Artifices avait retenus la leçon. Aider quelqu'un, surtout quelqu'un qui n'est pas de votre clan, est inutile et ne sera jamais récompense par je ne sais quel pensées positives ou cadeau amical. Toutes les choses rendues seront haine et colère. Nuage d'Artifices n'était pas du genre à croire en ces discours dévalorisant les chats qu'ils étaient mais il ne pouvait pas dire que là, ce n'était pas le cas. Elle parle. Au final, quel importance d'écouter ce qu'elle à dire, celle là? Madame le prend de haut tout ça parce qu'elle vient d'un clan parfait et soi disant plus supérieur au sien. Ils doivent élever leurs chats pour qu'ils se pensent comme elle. Pathétique. Il allait lui montrer qui est supérieur ici.

Nuage d'Artifices lui jette un regard froid avant d'avancer tout doucement vers elle, sans un bruit. Quelque chose en lui lui hurle de reculer, une tempête qui cognent ses côtes et comprime ses poumons. Quelque chose qui ne veux pas qu'il fasse de mal à cette chatte. Non, ce quelque chose doit arrêter tout de suite. ARRETE ! Hurle il à lui même. Nuage de Peine, la chatte à l'œil aveugle s'est reculée, dégoutée d'être aussi près que lui. Bientôt ils seront tellement proche que seuls leurs ancêtres pourront les séparer. Quelque chose en lui hurle dans ses oreilles et lui demande de ne pas faire ça. Non. Ne fais pas ça. Non. Tu le regrettera toute ta vie. Mâle stupide !

     Nuage d'Artifices réfléchit à toute vitesse. Il n'est pas très brillant en combat, il n'a pas commencé son entrainement depuis très longtemps, mais si cette stupide chatte à réussis à presque mourir sur son propre territoire, elle doit vraiment être nulle et peux être à il une chance de la vaincre. Cette chose qui enflamme son estomac comme un démon de l'Enfer lui ordonne d'arrêter de penser ça, alors qu'il n'a jamais pensé cela et que jamais il ne pensera ça, surtout à propos d'elle. Cette chose commence vraiment à énerver le mâle. Il relève la tête fièrement, retrousse ses babines, tends ses muscles, et..

     Cette chose provoque tellement de vacarme en lui même qu'il en à la tête qui tourne, il en à la tête qui tourne. C'est comme si la bataille se déroulait dans sa tête, comme si deux côtés se battaient farouchement pour définir quel clan est le meilleur, la plage, ou le volcan? Nuage d'Artifices décide de l'ignorer. Il se couche sur le sol, ses pattes repliées sous lui et roule sur lui même. Il lève les pattes avant et avec ses coussinets et ses griffes sorties, il s'accroche aux pattes avant de Nuage de Peine avant de glisser dans la poussière et de passer sous son ventre. Surprise, elle n'a pas le temps de réagir. Il se relève avec force et l'apprentie est précipitée sur le côté gauche. Sans lui donner le temps de souffler, même avec ses pattes maladroite qui ne cesse de trembler, il la plaque au sol, tente de se mettre au dessus d'elle. Il plante ses yeux vairons dans les siens, et se perds dans la contemplation de son regard.. Nuage d'Artifices est si fier de son attaque ! Conseillée par son mentor lors de son premier entrainement, il à répéter chaque soir, en rentrant de la chasse ou de l'entrainement au combat, roulant dans la poussière comme si c'était son élément. Malheureusement c'était l'une des seules attaques qu'il connaissait..



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: *Pouf* Disparition ! || PV LIBRE

Revenir en haut Aller en bas

*Pouf* Disparition ! || PV LIBRE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs abandonnés-