BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

La tempête peut frapper partout, l'espoir est encore là. (Sel et Hymne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: La tempête peut frapper partout, l'espoir est encore là. (Sel et Hymne) Dim 21 Sep - 17:16

L'île nous protège, mais a-t-on pensé qu'elle serait la cause de notre mort, c'est désormais une véritable prison.
Nuage de Saphir.

Cela faisait bien des jours qu'une tempête avait commencé au sein de l'île. Les nuages noirs ne cessaient pas de circuler dans le ciel, si bien qu'il était impossible de déterminer à présent la couleur du ciel. Noir ? Bleu foncé ? Il pourrait bien être rose ou beige, qui le remarquerait ? Personne sur l'île. Si bien que même disparu, personne n'en serait rien. Et le soleil ? Ou était-il ? On voyait encore de la lumière derrière les nuages, mais ce n'était pas la grande luminosité que Nuage de Saphir aimait regarder à la cime des arbres. Là, ce n'était qu'une lumière de mauvais temps. Il y avait aussi le vent. Le vent. le vent qui partait de part et autres des points cardinaux et qui amenait des brises fraîches. On avait l'impression que le vent avait sa personnalité, une personnalité féroce, irritante, agaçante, harcelante. Et il n'y avait rien pour protéger les chats de l'île. L'île avait toujours protégé les chats, mais là, elle devenait la cause de mort de bien des chats, une véritable prison. Quelques arbres étaient tombés dans la forêt d'enfance de Nuage de Saphir et elle ressentait au plus profond d'elle-même de la peur.

Comme tous les jours, elle se promenait. Elle marchait sur les frontières en fuyant la Jungle. Elle avait peur de son territoire. Elle avait peur. Loin des arbres. Elle marchait aujourd'hui sur la frontière entre la Jungle et le Volcan et se demandait pourquoi elle n'était pas née dans un territoire en sécurité. Elle marchait avec nervosité le long de ce sable. Le sable du volcan lui paressait plus accueillant que chez elle. Depuis son accident où elle avait faillit chuter d'un arbre à cause du vent, Nuage de Saphir ne faisant plus confiance à la forêt. Elle était montée des centaines de fois dans les arbres, et en une fois, tout ça s'était effondré. Elle avait faim mais elle ne voulait pas se risquer dans la forêt. Elle regarda le ciel avec mélancolie : le soleil de midi n'était qu'une faible lueur derrière les nuages. le ventre creux, elle marchait sans but dans la tête. Si, elle avait un but, aller ailleurs dans un endroit où il n'y aurait pas d'arbres. 

Quand elle vit la colline, Nuage de Saphir fut d'abord étonnée. Elle avait déjà fait tout ce chemin ? Elle avait marché plu vite qu'elle ne l'aurait pensé. Tant mieux. Il n'y avait pas de "grande végétation". L'esprit plus calme, elle ralentit le pas. Il n'y avait pas à se presser. Si seulement elle était née dans un endroit non-boisé. Il faisait froid. Pourquoi la tempête avait frappé pendant la saison des feuilles mortes. Nuage de Saphir savait bien qu'il y aurait de bien gros dégâts dur à combler. Comment les clans s'en remettraient-ils une fois le désastre passé ? Les proies se faisaient de plus en plus rare. Comment les chatons pourraient y survivre ? Elle marchait de plus en plus vite en pensant d'une pensée à l'autre, des pensées de catastrophes. Beaucoup d'arbres déracinés. Et si un jour, un arbre tombait sur la tanière des apprentis ? Nuage de Saphir frissonna.

Soudain, ses yeux se fixèrent sur une ombre. Pas vraiment une ombre en fait. Un chat arrivait. Elle sentit l'odeur de la Plage, ce n'était pas dur, les vents étaient si forts qu'elle sentait presque des poissons dans la rivière. Elle avait pas si envie de parler, elle attendait doucement que le chat daigne ouvrir la parole. Qu'importe si le chat venait de la plage, si on voulait survivre, il fallait bien se faire mutuellement confiance. Nuage de Saphir pensait bien ça, elle n'aimait pas trop les chats du volcans. Elle en avait déjà payé les frais. Mais les chats de la Plage, elle n'avait jamais eu de contact. Enfin, qui vivra, verra. Elle serra les dents face à un nouvel assaut du vent.

Quand cessera cette tempête ?

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: La tempête peut frapper partout, l'espoir est encore là. (Sel et Hymne) Dim 12 Oct - 19:26


Une atmosphère étouffait le camp de la Jungle. Pas qu’il y faisait spécialement chaud, l’île vivait simplement de sombres jours. Hymne du Néant ne savait pas comment l’apocalypse se passait dans les autres clans, mais une chose était sûr : tout allait mal ici. Etoiles des Démons avait rejoint les ancêtres, d’autres morts et quelques chats furent blessés durant la tempête tropicale de ces temps-ci. Etoile des Tourbillons était le nouveau meneur du clan à présent. Tout le monde était à cran, et suivait les mêmes précautions : ne pas trop s’attarder à l’extérieur du camp quand le temps fait ses caprices, éviter que les jeunes soient seuls dehors, faire très attention et être très prudent en toute circonstance. Même s’il ne l’avait pas précisé, Hymne du Néant, en tant que reine, devrait certainement rester au camp aussi, à surveiller sa progéniture. Trop dommage qu’il ne l’ait pas précisé.

Elle sortit donc, vers midi, après avoir confié ses chatons à une autre reine qui était là. L’ambiance au camp était effroyable, elle n’en pouvait plus, elle besoin de souffler un peu, de prendre l’air, même si cela devait signifier qu’elle devait laisser ses enfants seuls. Elle ignora cette pensée et se mit à marcher aléatoirement dans la jungle. Le vent soufflait fort, et l’air était humide, une nouvelle averse arrivait à grands pas. Hymne du Néant s’était faite une promesse en partant : dès que le temps se gâterait sérieusement, elle rentrerait, pour ne prendre aucun risque.
Cependant, lorsqu’elle se tenait là, au milieu des grands arbres, elle se sentait comme à l’abri de tout. Pourtant quelques camarades de clan avait subi les conséquences de vivre à couvert ainsi : les fortes bourrasques avaient déracinés plusieurs arbres qui étaient à présent étalés au sol. La noiraude sauta au dessus d’un et continua sa route. Le vent soufflait continuellement ces derniers temps, et tout le monde était inquiet. Le soleil, on ne le voyait qu’à peine, une forme vaguement plus lumineuse que les nuages dans le ciel. Il faisait éternellement sombre, la lune, elle aussi avait disparu, la nuit, tout n’était que ténèbres. « Qu’était-ce ? La fin du monde ? » Même les félins les plus sages et réalistes en étaient venus à se poser la question.

Hymne du Néant essayait de regarder le ciel, voir si aujourd’hui était différent des autres jours, si aujourd’hui, on pourrait éventuellement entr’apercevoir une petite parcelle de ciel bleu. Elle abandonna bien vite et se rendit compte qu’elle s’était beaucoup éloignée du camp. Lorsqu’elle sentit une odeur qu’elle connaissait, une odeur de son clan. Intriguée, la reine trottina jusqu’à voir la silhouette bicolore d’une petite chatte qui se tenait là, les yeux dans le vague. Elle accéléra le pas jusqu’à sa cadette et demanda, les sourcils froncés :
-Nuage de Saphir ? Qu’est-ce que tu fais là ?

Sans attendre de réponses –parce qu’après tout, la novice essaierait sans doute de se justifier d’une façon ou d’une autre-, elle se tourna et regarda où regardait Nuage de Saphir. C’était les Trois Galets, tout là-bas. Et aussi les territoires du clan de la Plage. Et aussi une silhouette floue qui se dirigeaient vers les deux femelles. Hymne du Néant resta silencieuse jusqu’à ce que la personne soit tout près d’elle : il était seul, il ne pouvait pas être une menace. …. Enfin si, il pouvait représenter une menace, s’il était aussi effroyable que le félin du Volcan qui l’avait attaquée et tué son compagnon quelques lunes plus tôt. Un long frisson la parcourut et ses yeux commencèrent à s’embrumer.
Elle se ressaisit et porta la voix lorsque l’inconnu vu assez proche pour l’entendre :
-Salutations. Vous savez que vous vous approchez du territoire du clan de la Jungle n’est-ce pas ?
 
On n’était jamais trop prudent.
Revenir en haut Aller en bas

La tempête peut frapper partout, l'espoir est encore là. (Sel et Hymne)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» « La peur ne peut se passer de l'espoir et l'espoir de la peur. » [Aaron Jeong/Lilith Heather]
» Jeunesse haitienne: Quel espoir??? Quel avenir???
» Peut-on se passer de la farine de blé ?
» Ministre Bellerive un menteur avéré, crée de faux espoir avec le pétrole
» Quand le vent souffle, la tempête se déchaîne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs abandonnés-