BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

my songs know what you did in the dark (t&b)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: my songs know what you did in the dark (t&b) Jeu 25 Sep - 19:17

My Songs Know What You Did In The Dark
thomas o'malley & belle de coconut
Depuis mon arrivée sur l'île, je m'étais adaptée à tous types de situations. J'avais en grande partie conçu l'idée de faire les groupes afin de pouvoir être plus efficaces dans notre survie et j'avais absolument tout planifié. Je m'étais aussi adapté à tous types de personnes, je les avais réparties selon leur potentiel dans différentes tâches et je les avais guidés. J'avais été l'épaule sur laquelle certains ou certaines avaient pleuré et j'avais été celle qui remontait le moral des troupes. Il fallait prendre cette histoire au sérieux. Cependant il restait deux types de personnes qui m'exaspéraient au plus haut point : celles qui ne faisaient rien par peur de se blesser (ouh ma manucuuuure) ou car elles étaient trop déprimées pour bouger leur petit doigt. Mais le pire c'était celles qui prenait ce crash, cet accident tragique qui avait entraîné la mort de plusieurs dizaines de passager et qui nous avait attirés dans ce périple, celles qui prenaient tout ça avec joie. Comment pouvait-on être joyeux dans une situation pareille ? J'en voyait certains pétiller d'envie à l'idée d'aller voir dans le volcan ou tout simplement de les entendre rêver sur ce qu'ils allaient faire quand ils seront sur la terre ferme. Ceux-là, en plus de me donner envie de les baffer, me donnaient envie de vomir.

Ce matin je fus réveillée par quelqu'un sifflotant joyeusement au dehors. Il devait donc être l'heure de se lever à en déduire des rayons du soleil qui passaient à travers mes murs de bambou de fortune. Je décidai donc de me lever et j'enfilais un short kaki très grossier et un débardeur gris (en fait, il s'agissait d'un de mes deux seules tenues qui pouvaient s'adapter à la jungle) et je sortis pour prendre mon petit déjeuner. Je remarquai de suite que je m'étais totalement trompée sur l'heure car le soleil venait tout juste de se lever compte tenu du fait que ses rayons étaient vraiment faibles. La deuxième chose que je remarquai était que la seule personne debout était mon siffleur. Thomas. Un de ses gars joyeux qui me sautaient dessus dès le réveil pour savoir dans quelle aventure je les embarquais pour la journée. Mais actuellement je puais de la gueule alors engager la conversation n'était pas une très bonne idée pour lui, surtout que j'étais encore plus irritable le matin. Je m'approchais de lui car il se trouvait devant la réserve de noix de coco. Sans lui adresser un regard, je me servais et allais m'installer quelques mètres plus loin. « Au fait c'est toi qui a sifflé ce matin ? » On ne sait jamais, peut-être qu'il ne s'agissait pas de lui. Et oui, je ne suis pas du genre à dire bonjour dans toutes les formes de sympathie possible. Mon sommeil était devenu très léger avec l'armée, lors de mes missions en Irak, il fallait être prêt même en dormant alors pour cela j'ai développé un espèce de sens interne qui me réveille au moindre bruit, ce qui est très très chiant soit dit en passant. C'est peut-être pour ça que je suis un peu irritée par ce réveil. Mais bon, au moins je suis debout et j'aurais le temps de préparer les expéditions.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b) Ven 26 Sep - 19:01




my songs know what you did in the dark.

fin comme un oiseau. Vous allez vous crasher comme de vieilles pelures de pomme pourrie qu'on balance dans un compost grouillant de vers de terre. Certains d'entre vous, dont le coeur est plus faible, vont peut-être mourir sur le coup. D'autres parce que le choc sera trop brutal, ou parce que leur crâne sera fracassé lors de l'impact. Mais il y aura des survivants, ne vous inquiétez pas. Sans doute. Les petits chanceux qui s'en tireront sans dommage devront se faire à la vie en milieu hostile, sauvage, inconnu, paumé quelque part sur la carte. Ils vont peut-être devoir se livrer au cannibalisme pour survivre, si l'endroit est dépourvu de choses comestibles. A suivre dans le prochain épisode...

« Aoutch ! » Je me réveille en sursaut. Mon lit s'est brisé en deux, mon dos a dû heurter le sol un peu trop violemment. Une petite douleur naît au bas de ce dernier. Je m'en serais bien passé. Je ne sais pas quelle heure il y est. Tôt, très tôt. Les hommes qui dorment à mes côtés sont encore profondément endormis. Certains ronflent, d'autres bavent sur ce qui leur sert d'oreiller ; divers feuillages grossièrement entassés. Je bascule sur le côté, me laisse glisser entièrement sur le sol de la jungle humide et plisse les yeux pour essayer d'apercevoir l'endroit où mon lit de fortune a cédé. Je n'y vois rien, notre abri est trop... abrité des faibles rayons du soleil. Je décide de sortir tel que je suis, il ne me reste que ces habits de toute façon. Et je n'ai aucune raison de les quitter ! Je passe la tête au dehors ; il est franchement tôt. Dire que je pourrais être en train de dormir ! Mais ce n'est pas grave, je vais pouvoir me balader tranquillement, c'est parfait en fait ! Je ne sais pas où je vais, alors je zigzague gaiement, les mains dans les poches. Un arbre, un autre, parfois rien, des petites clairières désertes ou remplies de buissons... C'est fou, toute cette nature que j'aurais loupé si tout cela n'était pas arrivé ! Il faudrait qu'on s'écrase sur tous les endroits chouettes de la Terre, au hasard ! Je parcoure une espèce de petit jungle et ressort, débouchant ainsi sur la plage et son sable doux. J'ai faim, je m'en souviens maintenant ! Je trotte en sifflotant un petit air que j'ai appris je ne sais plus où, je passe devant ce qui sert de petites maisonnettes et atteins ce qui me semble être un garde-manger, enfin j'en déduis qu'il y a quelque chose à grignoter là-bas. Fin comme un oiseau, hisse et ho...

Je tâte (oui oui) les noix de coco une par une, prenant l'air d'un connaisseur. Je m'amuse tout seul ! Je m'arrête de siffler, une jeune femme approche. Ah, elle ! Super, elle va me dire ce qu'elle a prévu pour moi aujourd'hui ! Elle attrape une noix de coco au passage et va s'asseoir un peu plus loin. Je caresse le fruit et l'observe en souriant. « Au fait, c'est toi qui a sifflé ce matin ? » me lance-t-elle. Je ne parviens à savoir si c'est un ton ennuyé ou énervé, mais je lui réponds vivement, abandonnant la noix de coco pour me planter devant elle. Je trouve que je siffle plutôt bien, pas faux, pas trop fort. « Oui ! Ça t'as plu ? Je peux recommencer demain pour te réveiller, si tu veux. Mon lit a craqué alors j'en ai profité pour faire un petit tour. » Je pose mon regard sur les vagues qui frôlent la plage. « C'est Santiano. Je l'ai appris il y a longtemps, scout ou quelque chose comme ça. J'aime particulièrement ce passage, en ce moment. Écoute. » En fait, elle n'a pas le choix. Je prends une bouffée d'air et m'y mets. Un jour, je reviendrai chargé de cadeaux. Hisse et ho, Santiano ! Au pays, j'irai voir Margot. A son doigt, je passerai l'anneau. Margot, elle ne s'appelle pas comme ça ma Margot, mais je lui passerai tout de même l'anneau dès mon retour sur le sol irlandais. Elle doit mourir de peur pour moi alors qu'ici, on s'amuse bien. Enfin, pour ce qui est des rescapés. « J'ai vraiment hâte de revoir Emma, elle m'attend à la maison... T'imagines tout ce que j'aurai à lui raconter ?! Dommage que je n'ai pas apporté mon appareil photo ! C'est vraiment chouette ici ! Très vert, sauvage, on a de la chance d'être tombés là ! Sûrement mieux que Sidney ou Chicago ! » J'attend sa réaction tout sourire. Je fronce les sourcils en regardant la noix de coco qu'elle tient dans ses mains visiblement crispées. Je lui prends et fait mine de toquer dessus. « Tu comptes la manger comme ça ? C'est le jus qui se boit, tu le sais ça ?  Eh, détends-toi, Bella ! » Dis-je en riant aux éclats.


❖ CODE PAR LOULOU C.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b) Sam 4 Oct - 15:55

My Songs Know What You Did In The Dark
thomas o'malley & belle de coconut
Ma voix pâteuse et mon air énervé ne trahissent absolument pas ce que je ressens à l'instant même. Ce crétin vient de me réveiller hyper tôt et maintenant il va me taper la discussion. Faut croire que depuis le temps il n'a toujours pas capté qu'il ne faut pas me parler le matin. « Oui ! Ça t'as plu ? Je peux recommencer demain pour te réveiller, si tu veux. Mon lit a craqué alors j'en ai profité pour faire un petit tour. » C'est donc pour ça. « Ah, il faudra donc réparer ton lit le plus tôt possible. Mais merci bien je me passerai de réveil. » Et encore, j'ai dis ça gentiment. Cela pourrait être agréable pour une autre personne de se faire réveiller par un petit siffleur mais je préfère être réveillée par les vrais gazouillements des oiseaux. Il continue de parler, un vrai moulin à parole lui ! « C'est Santiano. Je l'ai appris il y a longtemps, scout ou quelque chose comme ça. J'aime particulièrement ce passage, en ce moment. Écoute. » Avant que j'ai le temps de lui répondre un "non par pitié arrête avant que je ne t'écrase ta noix de coco dans les burnes" il s'y remet et commence à chanter un truc en français je crois. Je capte rien mais je préfère le laisser dans son délire. Bon, il chantonne pas mal mais comment dire... pas le matin. Quand il finit je suis presque soulagée parce qu'il vient enfin de la fermer mais non, mister Thomas continue en me parlant de je ne sais quoi. « J'ai vraiment hâte de revoir Emma, elle m'attend à la maison... T'imagines tout ce que j'aurai à lui raconter ?! Dommage que je n'ai pas apporté mon appareil photo ! C'est vraiment chouette ici ! Très vert, sauvage, on a de la chance d'être tombés là ! Sûrement mieux que Sidney ou Chicago ! » Emma... Ah oui sa fiancée il me semble. « Je suis certaine qu'elle est morte d'inquiétudes, comme tous tes proches. » OU PAS ! Si ça se trouve ils sont juste soulagés d'être débarrassés d'un boulet comme ça ! J'évite de parler de mes proches tout simplement inexistants. « Disons que c'est pas la même végétation ici qu'à Chicago ou Sydney c'est clair mais bon je préférerais quand même être à Sydney à l'heure actuelle. » Ce que je donnerais pas pour repartir. Je passe outre ceci et je me rends compte à quel point je serrais fort ma noix de coco à cause u fait qu'il m'énerve considérablement quand il me la prend des mains pour toquer dessus et se moquer de moi. « Tu comptes la manger comme ça ? C'est le jus qui se boit, tu le sais ça ?  Eh, détends-toi, Bella ! » Il me prend pour une attardée mentale ou quoi ? Je sais comment on boit le jus d'une noix de coco, d'ailleurs je suis la première à avoir montré à tout le monde comment s'y prendre ! Et d'où se permet-il de me surnommer Bella ? Je suis pas sa copine à ce que je sache. « Moi c'est Belle, pas Bella. » Je lance amèrement. Je me racle la gorge. « Merci, je sais boire le jus de ma noix de coco mais c'est mieux si je l'ai dans les mains. » Je tends la main pour qu'il me la rende. Faut qu'il atterrisse ce petit gars. J'ai l'air exaspéré et en un regard j'essaye de lui faire comprendre qu'il faut pas me faire chier, surtout à cette heure.

Je reprends donc ma noix de coco et je me lève pour aller vers le rocher sur lequel on fracasse sa noix de coco pour l'ouvrir ensuite. Je donne un violent coup en imaginant la tête de Thomas à la place du fruit et il se fissure instantanément. C'est donc très facile pour moi de terminer de l'ouvrir avant de rejoindre la table et de commencer à boire dans la première moitié. Aller Belle, sois un peu gentille et intéresse toi à lui. Tu vas pas le draguer, il est fiancé. Voilà ce que je me dis. Il faut que je prenne mon courage à deux mains pour faire l'effort de formuler cette phrase : « Parle moi d'Emma. » C'est vrai quoi, cette nana doit être vachement courageuse pour le supporter. Je ne sais même pas comment elle a fait pour lui dire "oui" ; elle est un grand mystère pour moi. Je suis certaine qu'il va me la décrire comme magnifique, intelligente, gentille bref la fille parfaite mais je m'en fous au moins je pourrais somnoler quand il me parlera.

en exclusivité, vas voir ça mdr
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b) Sam 4 Oct - 17:19




my songs know what you did in the dark.

un peu comme toi en moins ronchon. J'ai envie de répondre que je m'occuperai de mon stupide lit (enfin de mon amas de bâtons amélioré) après avoir discuté avec elle mais je suis sûr et certain de provoquer la chute de toute la cabane si je me mets au bricolage. Et peut-être la troisième guerre mondiale, au passage. Je suis une véritable catastrophe ambulante. Je me souviens qu'une fois, on m'a confié un marteau... Mais pour le moment, je préfère taire ma maladresse et l'écouter parler. Ça change agréablement des ronflements de mes voisins. Certains bavaient en plus. La tête penchant vers le sol, bouh ! Il faudra que je me filme toute une nuit histoire de voir si je ne le fais pas aussi ! Je suis un peu déçu lorsqu'elle m'annonce qu'elle se passera de réveil. Je suis persuadé que ça lui a fait plaisir, elle ne veut peut-être pas l'admettre, c'est tout. Je recommencerai demain, elle se montrera sans doute moins bornée. Rien ne vaut une bonne nuit de sommeil, elle porte conseil, à ce qu'on dit.

Morte de trouille ? Emma ? Elle plaisante ? Si je n'ai pas donné de signe de vie depuis quelques jours, que les journaux télévisés parle du crash de notre vol sans avoir retrouvé les débris, je peux lui affirmer qu'elle ne s'inquiète qu'à demi. Elle doit dormir et imaginer que je suis en route pour la maison. Ce qui n'est pas faux, il manque simplement les secours et un moyen de se faire repérer par les bateaux inexistants. Emma n'est pas une femme qui s'avoue vite vaincue. Je crois que c'est ce que je préfère chez elle. Cette farouche détermination à ne jamais abdiquer. Et le pire, c'est qu'elle a souvent raison. Même au pile ou face. « Moi c'est Belle. Pas Bella. » qu'elle me jette. Oups, je l'ai énervée ? Ce n'étaiit pas voulu ! D'accord, elle ne souhaite peut-être pas de sobriquet mais moi, j'aime bien alors je vais continuer. Parfois, il m'arrive de penser que je résonne comme un enfant. Ça me fait bien sourire puisque je ne veux pas être un de ces adultes trop responsables, ils ne sont pas drôles et encore moins sympathiques. Ils courent après le temps et meurent pleins de regrets. Ce n'est pas le futur que j'envisage. Loiiin de là !

« Merci, je sais boire le jus de ma noix de coco mais c'est mieux si je l'ai dans les mains. » me lance-t-elle. Elle tend la main pour la reprendre et j'ai presque envie de ne pas lui rendre. C'est une esquive trop facile ça ! Mais elle l'attrape et se dirige vers ce gros rocher sur lequel elle semble se déchaîner. Elle la maltraire, elle la massacre calmement. Pauvre noix de coco... Elle ne méritait pas ça... Pas une fin aussi brutale... Mais une fin est toujours brutale, non ? Je déteste finir les livres sans suite ; c'est comme manger l'unique bouchée du meilleur plat jamais cuisiné, on reste sur sa faim, et puis l'assiette est vide aussi. C'est le plus gênant. « Toi, tu es une fille très délicate. » Dis-je sur le ton de la plaisanterie. « Pour être franc (j'aime pas les mensonges en fait), tu me fais vraiment penser à elle. C'est comme si nous étions ensemble, sauf que c'est toi. Pas que ce soit nul, mais entre les deux... Oublie. Tu me fais penser à elle parce que tu es dynamique et débrouillarde. Pas comme moi. Elle et moi, je pense qu'on se complète, c'est pour ça. Tu pourrais être un peu plus détendue et ce serait parfait, je te jure. » Ça vaut quelques explications, je suppose. Alors je me lance, histoire de combler le vide de sa moitié de noix de coco de mes paroles. Ça va être difficile. Un portrait d'Emma rien qu'avec des mots et pas de pinceaux. Mais finalement, l'inspiration arrive et je sais quoi dire. C'est Emma qui m'inspire. Je le sens. « Elle est joueuse, pas aussi enjouée que moi, mais heureuse de vivre, je la sens épanouie, si elle n'est pas forcément bavarde au premier abord, c'est une véritable piplette. Tu es peut-être comme ça toi aussi. Je pense qu'il faut prendre le temps. Mais ça, on y viendra plus tard, on est coincés ici, autant papoter un petit peu. Si tu perdais ton air contrarié, ce serait presque comme si elle était là. Tu lui ressembles beaucoup. Tu veux bien sourire, pour moi ? » J'attends l'esquisse d'un sourire avant de poursuivre. Mille et une idée fourmillent dans mon cerveau. Alors que je commence, je me dis que je n'arriverai jamais à m'arrêter. « Elle sait ce qui en vaut ou non la peine, elle me conseille et me soutient même en ce moment... Je suis au chômage, c'est pour ça. Elle tient ses promesses et grâce à elle je crois encore aux rêves, elle est observatrice et attentionnée, elle sait toujours où est passée ma deuxième chausette rayée ou mon téléphone, elle se bat pour ce qu'elle croit, elle déteste perdre mais le fait gagner ne parvient qu'à la faire sourire (parce qu'elle a l'habitude, je suis un piètre joueur), elle a un rire qui me fait rire... Elle aime le poisson plus que les pâtes, elle a toujours quelque chose pour me remonter le moral, elle est optimiste, c'est une battante, elle... » Petite pause, je manque cruellement de salive, j'ai la langue sèche. « Écoute, Bella ; pas grave si tu n'aimes pas, le principal c'est que tu te reconnaisses. Lorsque cette aventure sera terminée, je veux dire, le crash hein, rien d'autre, je pourrai t'écrire un livre sur elle, tu me donnes ton adresse et je te le posterai avant de le publier. Ici, je n'ai pas de papier convenable. Il y a trop de choses à dire et au moins, tu pourras les relire si tu oublies certains détails. Mais je suis très content que tu t'intéresses à elle. Il faudrait qu'on se revoit, tu pourras la rencontrer, ce sera génial. Je t'invite ! » Oui, et le titre sera Portrait sans toile. comme ce que je viens de faire. « Assez parlé de ma petite vie ! Et toi, qui es-tu ? Quelqu'un t'attend quelque part ? Ou personne ne te retient ? Tu as ton Emma, toi aussi ? »


❖ CODE PAR LOULOU C.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b) Dim 5 Oct - 0:38

My Songs Know What You Did In The Dark
thomas o'malley & belle de coconut
Si seulement ce foutu lit n'avait pas craqué, je ne serais pas actuellement en pleine élaboration de meurtre matinal. D'ailleurs une fois que tout le monde sera debout j'irai moi-même m'occuper de la réparation du lit de Thomas, histoire qu'il me foute la paix pour les jours à venir. Franchement l'idée de me faire réveiller tous les matins par un zigoto comme lui ne me plaît pas trop. Vraiment, je préférerais encore être réveillée par un sale cauchemar que de voir sa tronche de cake dès le matin en mode petit enfant "on fait quoi on fait quoiiii ?". Il faut savoir qu'il n'est pas le seul à être un peu tête en l'air mais bon sang qu'est-ce qu'ils peuvent m'exaspérer à être aussi insouciant. A vrai dire j'aimerais tout prendre du bon côté comme eux, ne pas trop me soucier des conséquences de tout ça mais j'ai beaucoup trop eu l'habitude des discours militaires du style "c'est la réalité les gars, si on vous tire dessus, vous crevez" donc croyez moi, j'ai bien trop les pieds sur terre pour me laisser aller comme eux le font. Cela fait environ une semaine que nous sommes coincés là et les vraies natures des personnes commencent à se faire sentir aussi, les gens sont à bout de force et en ont marre d'espérer qu'un bateau se pointe. Tout le monde doit maintenant croire que nous sommes morts. Cela n'aide pas vraiment à nous redonner le moral pour continuer de survivre.

Bref il commence à me parler sans s'arrêter, il me surnomme "Bella", chose que je hais. En revanche, je ne crois pas avoir communiqué mon nom de famille car les gens se ficheraient pas mal de moi. Mon nom me fait perdre toute ma crédibilité et à ce stade là, le mieux est pour moi de ne pas la perdre. « Toi, tu es une fille très délicate. » J'hausse un sourcil avec un petit sourire en coin. Il est vrai qu'on ne m'a jamais qualifié de fille délicate, mais plutôt de fille à prendre avec les pincettes ou encore garçon manqué, étant donné d'où je viens et du cursus que j'ai décidé de suivre. Je suis donc presque flattée. « Tu l'as dit bouffi ! » Je lance, les dents serrées. Ouaip, et encore je ne suis pas vulgaire. Puis, pour me détendre je lui demande de me parler de sa fiancée, Emma. Il parle constamment d'elle et j'aimerais me faire une idée un peu plus claire de quelle genre de personne peut supporter Thomas. Puis l'entendre me ferra prolonger ma nuit. « Pour être franc (j'aime pas les mensonges en fait), tu me fais vraiment penser à elle. [...] Tu pourrais être un peu plus détendue et ce serait parfait, je te jure. » Ne serait-il pas un peu en train de me draguer ? Il me trouve des ressemblances avec la femme de sa vie, comment dois-je le prendre ? Aussi étrange que cela puisse paraître, j'ai envie d'écouter la suite de son propos ; le fait qu'il me compare à elle a piqué ma curiosité. Comme ça je pourrais savoir un peu ce qu'il pense de moi indirectement. « Elle est joueuse, [...] Tu lui ressembles beaucoup. Tu veux bien sourire, pour moi ? » Mmh, aller je vais lui laisser l'honneur de voir Belle de Coconut sourire. Je lance un franc sourire pendant quelques secondes et je le perds un peu avant d'écouter la suite de son portrait attentivement.  « Elle sait ce qui en vaut ou non la peine [...] c'est une battante, elle... » Moi qui me demandais quand est-ce qu'il respirerait, voilà ma réponse !  « Écoute, Bella ; [...] Il faudrait qu'on se revoit, tu pourras la rencontrer, ce sera génial. Je t'invite ! » Oulà, j'avoue que je ne sais pas trop quoi en penser. Je pince mes lèvres. « Emma m'a l'air d'être ma sœur jumelle en plus sympathique ! Faut dire que si je n'étais pas née dans de si mauvaises conditions, il y a des chances que mon caractère ait été un peu plus doux. Mais je suis comme ça, l'armée ça te donne un caractère de dur à cuire et je pense que maintenant c'est ce qui fait ma force. » Wow, dès le matin des pensées si philosophiques ? Je ne me pensais pas capable d'en faire autant, surtout pour flatter une jeune fille que je ne connais que par l'intermédiaire des yeux amoureux d'un grand naïf rêveur.

« Assez parlé de ma petite vie ! Et toi, qui es-tu ? Quelqu'un t'attend quelque part ? Ou personne ne te retient ? Tu as ton Emma, toi aussi ? » Je secoue doucement la tête. Décidément, il vient de mettre les pieds dans le plat. Mais bon, je vais lui dire doucement et tout passera, je n'ai pas la force de m'énerver pour le moment. « Personne ne m'attend à la maison, hormis peut-être mes pinceaux et ma gouache. Je n'ai jamais connu l'amour et vu mon caractère la seule personne qui pourrait me blairer serait un bouledogue. » Je rigole faiblement en me voyant en robe de mariée à côté d'un chien en costard. Puis, comme il s'est littéralement livré à moi, je décide de lui raconter les raisons de mon engagement pour l'armée et mon histoire en fait. « Je suis née dans un ghetto à Los Angeles, la drogue, l'alcool et l'argent ont fait partie intégrante de mon enfance, bien que je n'ai jamais touché aux substances illicites. J'avais seize ans à l'époque, et nous ne roulions vraiment pas sur l'or alors mon grand frère travaillait dans un restaurant un peu chic dans le centre-ville. Ce soir là, il manqua son bus et rentra à pied. Mais un gang lui tira dessus, pensant qu'il était un de leurs "ennemis". Le mois suivant, je m’engageais dans l'armée. » Je disais tout cela, le regard dans le vide, la mémoire occupée à retrouver les images correspondantes à ce passé sordide. Mais je ne voulais pas oublier la douleur que j'ai ressenti et les raisons que j'ai eu de m'engager dans l'armée. Cette haine avait explosé avec la mort de mon frère et elle n'est plus jamais partie. « Mais je me satisfais parfaitement de ma vie, pas la peine d'en faire un fromage. » Je taquine en rigolant doucement. Petit rire qui cache un gros sentiment de solitude.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b) Mar 7 Oct - 20:10




my songs know what you did in the dark.

sourire plus souvent.Voir Belle sourire est un peu bizarre, surtout quand en sachant qu'elle m'a déjà gueulé plusieurs fois dessus. Mais il semble franc, et c'est le principal. Je suis très souple mais aussi le premier à dire que les personnes hypocrites sont insupportables.

C'est stupide mais je me demande à quoi ressemblerait Belle si on la forçait à enfiler une jupe ou une robe. Bon, je l'imagine aussi tirer une tête pas possible. Emma aussi préfère les shorts. Elle dit que c'est plus pratique, moins encombrant. Je n'en sais rien, je n'en ai jamais porté. Ça ferait une suprise de taille à mes parents, si elle se pointait à la cérémonie en jean kaki. J'avoue, je ne la crois pas capable d'une telle audace. Et puis, le blanc ça lui va très bien. Quant à Belle, un peu de couleur ne ferait pas de mal. Quelque chose de plus raffiné que son short et son débardeur gris, qui irait même à un homme, entre nous. Belle n'a pas l'air d'être quelqu'un d'affreux. Elle s'en donne l'air, ou alors c'est juste que les inactifs l'exaspèrent. Je suis en chemise depuis le matin du crash et ça commence à se faire sentir. J'ai abandonné ma veste dans la cabane, le climat est agréable ici. Mais je commence aussi à crever sérieusement de chaud sous ce pantalon, au point de presque envier mon interlocutrice. Mais je me vois mal comment caser un « On échange ? ».
Contre toute attente, elle commence à parler de sa vie. Je m'étais toujours dit que Belle était une fille secrète, fermée en fait. ça peut se comprendre, on n'a rien en commun. On s'est juste échoué sur cet îlot ensemble. Elle explique la mort de son frère. Je ne pensais pas qu'il existait vraiment des gangs qui tirent dessus, c'est dans les films ça. La jeune femme s'est engagé dans les rangs de l'armée le mois suivant. C'est radical comme choix. A seize ans ! A son âge je me cotisais pour m'acheter un vélo ! Je me sens presque coupable lorsque je me souviens qu'il nous arrivait d'entrer dans ces restaurants. D'ailleurs, c'était rudement bon !

Parfois, je me demande à quoi me sert mon cerveau si je ne l'utilise pas... Je m'exclame. « Ah bah ça explique tout ! » Et puis je plaque une main sur ma bouche. Je me rends compte que ça sous-entend « J'excuse ton caractère de bouledogue ! »


❖ CODE PAR LOULOU C.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: my songs know what you did in the dark (t&b)

Revenir en haut Aller en bas

my songs know what you did in the dark (t&b)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» my songs know what you did in the dark (jayden).
» noam - my songs know what you did in the dark.
» These songs of freedom ►► 22/03/12 à 22.13
» ♪ L'insoutenable légéreté de la mémoire de Lestrange ♫
» Bal de Noël 2013 || All.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs abandonnés-