BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Ven 3 Oct - 18:55

Avec Nuage de Saphir.

Le vent souffle à sens contraire à présent. La nuit est longue. Ces temps-ci, les nuits sont fraîches. Les journées sont longues et chaudes, la chaleur pèse sur les épaules de tout le monde. Tu reconnais facilement ceux qui y sont habitués, et ceux qui au contraire, apprennent à faire avec.  Tu te souviens lors d’une escapade en solitaire, tu eus rencontré il n’y eut que quelques mois seulement, un guerrier certainement exilé. Il ne t’eut pas reconnu. Il ne connaissait rien, rien. Rien. Le néant. Le vide total. L’histoire des clans, il en avait vaguement entendu parlé. Mais pour lui, ce n’était que des légendes. Il était nouveau sur ces terres. Il avait rejoins cette île perdu tu ne savais pas comment d’ailleurs. Tu étais déjà apprenti-guérisseur. Tu te chargeas de le soigner, où du moins les égratignures présentes sur sa peau et son pelage raide, sec et épais, sale et surtout gras. Il fut d’une taille assez réduite comparé à toi. Ses yeux n’étaient plus que tous noirs, et les croûtes autour de ses iris étaient dégoûtantes, tu ne reconnaissais là pas un de ces chats solitaires et crasseux, paresseux ou même peureux d’aller affronter le monde à pleine dent. Tu ne savais plus quoi faire de lui, mais faisais tout pour lui appliquer les plus grands remèdes. Il s’était plaint maintes et maintes fois de cette atroce douleur qui le vociférer des milliers de fois. Chaque jour, tu l’eus revu et encore revu pour faire le point. Tu ne connaissais pas tout de la médecine et de ces remèdes si extraordinaires, mais au moins les bases furent acquises. Tu l’eus revu une dernière fois avant qu’il s’en aille. Il ne t’avait par ailleurs, jamais donné son nom. Tu faillis le lui demander, mais le pelage noir du matou s’était déjà volatilisé dans les ronces sauvages des plaines centrales. Tu te rappelle de cet individu grincheux, qui faisait toujours des grimaces. Combien de fois a-t-il bien pu crier de douleur, s’éventrer dans les ronces et se torde les pattes dans les brindilles élastiques qui jonchaient les bois ? Combien de fois ? Au moins, tu en comptes bien une vingtaine, voir plus. Tu rigoles encore de ce phénomène, qui, ne te rappelant personne, était bien unique en son genre, malgré la différence qui le sépare du reste des chats que l’on trouve n’importe où sur l’île. Tu revois encore ces dents jaunes et parfois tordues, Ce pelage qui ressemblait beaucoup au tient était la seule chose qui vous rapprochait. Mise à part ce caractère-là, il n’y avait que de la compassion qui vous permit de vous rapprocher à chaque fois que vous vous virent. Tu n'eus pas envie de le laisser dans ce piteux état-là. Pourquoi ne pas t'être lié d'amitié avec lui ? Il ne voulait pas. Bien trop grincheux comme solitaire. Enfin peut-être n'était-ce pas un solitaire, mais dans ce cas, il ne t'eut donc rien dit à propos de son clan. Et son odeur était tellement intense et ignoble que tu n'eus reconnu aucun clan là-dedans. Ton nez eut bien du mal à trouver. Tu rigoles encore. En une fraction de seconde, tu t'extirpe peu à peu de ces pensées nostalgiques. La nuit est si grande, que les cieux sont eux aussi témoins de ce spectacle nocturne. Les étoiles dansent en slow, et la lune fait le jury, s'imposant au milieu de ce champ étoilé. Tu te réveilles doucement, la beauté des astres est si ... Impressionnantes. Ces étoiles, ce satellite et, pour clôturer le tout, une touche de bleu dans cet océan nocturne, qui cette fois-ci est dans les cieux. Ton pelage frémit. Les vents soufflent en ta direction, laissant les falaises se rafraîchir à leur tour, comme toutes les nuits. Ces nuits-là sont longues. L’automne est là. On la reconnait facilement. Cette saison qui a pour but de déshabiller les végétaux de leur manteau de soleil, laissant place à un squelette d’écorces, de bois et de brindilles sèches, noirâtres, gelées et craquelées de tous les côtés.  Les falaises elles, gardent leur manteau de roche. Elles ne sont pas affectées. Et elles te ressemblent. Regarde ton pelage, il ne change pas de couleur, lui ! Il est comme les pentes rocailleuses. Robuste, éternel ! Tu es comme face à un miroir. Tu ne te lève pas. Non. Tu risque d’avoir froid si tu bouges que d’un centimètre seulement. Ton regard se porte sur l’étendue des territoires lointains. Face à toi, la pente. La nuit embellit les cieux. Tu ne peux pas dormir, la fatigue s’est enfuie il y a minutes déjà. Adieu sommeil, bonjour l’éveil.

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Sam 4 Oct - 10:37

...
With Nuage de la Délivrance :3

Avant même de tomber dans un piège naturel, ça n'allait pas du tout fort pour Nuage de Saphir. 

Elle avait été consigné pour la journée d'hier à s'occuper des anciens car elle avait pénétré sur le territoire du volcan. Ce n'était pas de sa faut si dès qu'elle avait voulu mettre une patte dans ce territoire chaud qu'une patrouille l'avait vue. Pile à ce moment, parfait timing ! Sauf pour Nuage de Saphir. La jeune chatte au pelage noir s'était retrouvée dans la tanière des anciens, n'ayant pas le droit d'y sortir ne serait-ce quelques secondes, et pour tout  combler, affublée de toutes sortes de corvées réjouissantes comme refaire les litières de mousses en faisant de nombreux allers-retours chez la guérisseuse, ... Il y avait quoi d'autres ? Ah oui, la bile. Nuage de Saphir n'avait jamais testé et vu de la bile, ça avait été toujours un sujet tabou chez les apprentis. Elle comprenait bien pourquoi maintenant ! Quelle puanteur ! Ça avait été le plus affreux. Juste pour enlever quelques tiques. Juste pour un pas dans le territoire du volcan ! C'était vraiment d'une injustice. Elle était même sur que d'autres apprentis faisaient la même chose, mais eux, ils ne se faisaient pas prendre. Elle n'avait eu qu'une seule sortie hors de la tanière des anciens, c'était pour remplir la mousse d'une eau lipide et claire pour abreuver les "vieux et gâteux" anciens. Les ampoules pleins les pattes, elle avait marché jusqu'à la cascade. Elle avait faillit tomber dans le courant. Les cernes avaient vite fait son apparition et quand elle eut le droit de retourner dans la tanière des apprentis, elle s'était endormie sec. Alors que la nuit n'était même pas encore venue.

Malgré les chaque centimètre-carré de son corps qui lui faisait mal, Nuage de Saphir dormit quelques heures en une seule fois. Quand elle se réveilla, les autres apprentis dormaient dans la tanière, c'était la nuit. Elle se retourna, plusieurs fois, mais vainement car le sommeil ne revint pas. Elle n'y croyait pas, sa punition continuait indirectement de la faire souffrir ! Elle allait s'ennuyer jusqu'au matin, et là, elle serait très fatiguée. La vie était géniale. Surtout pour elle. Elle se leva difficilement, ses membres endoloris, et soupira. Elle sortit dans la tanière, puis arriva dans le camp. Personne. Pas un chat. Rien à faire. Juste de longues heures d'ennui. Merveilleux ! Elle sortit, alla dans la forêt. Elle n'y était jamais allée de nuit, mais elle aurait préférée dormir que de participer à une visite nocturne du territoire. Malheureusement, elle était complètement réveillée. Elle écouta peu à peu les bruits de la nuit. Un hululement ? Un hibou ou un autre oiseau de la nuit ? Elle en savait fichtrement rien et elle s'en fichait. Elle n'avait pas faim, juste de la forme à vendre au plus vite. Elle avançait comme une somnambule. Elle n'avait rien à faire et c'était bien là le problème. Finalement elle se dirigea vers le territoire du volcan. Tout avait commencé ici. Elle serait en train de dormir si elle n'était pas allée sur ce territoire. C'était fou comment une seule chose pouvait tout changer. Nuage de Saphir n'y comprenait plus grand chose, et de toute façon, le reste de la soirée fut brouillée pour elle.

Elle avançait toujours inconsciemment vers le territoire du Volcan. Elle connaissait parfaitement l’itinéraire et aurait pu le faire les yeux fermés. Il y avait de moins en moins d'arbres, normal. Bientôt, la terre où elle marchait se transformerait en de petits grains de sables crissant sous le pas. Elle n'était plus très loin de la frontière. Quatre mètre, trois mètres ... Et tout se passa si vite. Elle regardait devant elle, pas devant ses pieds. C'est pour ça qu'elle ne vit pas toute de suite la racine émergeant de la terre. Ou du moins, elle la vit trop tard. Elle se prit la patte dedans, sous un petit gémissement de sa part, elle roula sur un mètre avant de s'arrêter grâce à un gros buisson. Merci le buisson ? Ce fut là qu'elle se rendit compte des trace de rouge sr sa fourrure. En plein dans son sauveur de buisson, elle s'était pas rendue compte qu'elle était hébergée dans des ronces. La panique ne se fit pas prier dans ses deux yeux bleus et elle essaya de sortir. Mais les épines entraient de plus en plus et la pauvre apprentie n'en pouvait plus. Au prix de grands efforts et de souffrances, elle sortit du buisson. Beaucoup d'épines étaient encore dans sa fourrure et ses pattes étaient pleines de sang. Sa vie n'était pas injuste, elle était un enfer

Elle tomba sur la terre sableuse, épuisée. Son regard se tourna vers la frontière qui était toute proche. Elle semble voir une ombre, une ombre qui n'était ni une proie, ni un prédateur. Mais pouvait-elle faire confiance à sa vue après ce qu'il venait de se passer ? Elle lança, à moitié désespérée :

-Il y a quelqu'un ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Dim 5 Oct - 19:51


Ne pars pas,
Je suis là.
Je fais le nécessaire,
Pour te satisfaire.
Ne pars pas,
Je suis là.
Cesse donc ces pleurs,
Juste pour nos coeurs.

Ô étranger, qui puisses-tu être, au fond de cette carapace écorchée et réduite à moins que rien ? Un grand cœur non, mais certainement quelqu’un de sage et certainement honorable. Tu te souviens de lui comme un proche, malgré son manque de confiance en lui et ses manières d’agir des plus étranges. Tu te rappelles de cet être là comme personne d’autre. Il était unique. Cet inconnu, qui avait des manières familières et pourtant, il ne te ressemblait pas beaucoup. Lui avait le pelage grisâtre voir noir avec le temps. Il était pouilleux oui, mais en même temps c’est un solitaire. Il a donc toutes les excuses valables au monde. Le vent continue de s’acharner sur les murailles végétales. Tu comptes le nombre de feuilles tombées pour passer le temps. Tu as le pelage légèrement ébouriffé, tu restes allongé sur le sol givré du soir. Tu n’oses plus te lever. L’acharnement que portent les courants d’air est atrocement pénibles. Ton pelage continue de frémir tant qu’il le peut. Tu essayes de ne pas bouger et de rester serein parmi ces bourrasques de vent froid. La bruine de ce matin était partie assez tard dans la matinée. La brume apparaît rapidement, tu observes. Tu n’arrives cependant pas à déceler la moindre trace d’un abri dans le coin. Mise à part les buissons épineux, il n’y a aucun endroit où tu peux trouver refuge. Le sol sablonneux et poussiéreux devient petit à petit humide et au bout du compte, mouillé. Tu te lèves, ton pelage trempe. Le vent a amené avec lui diverses températures abominables. Chaudes, froides, glaciales. Elles varient constamment. Ton pelage devient petit à petit collant et, froid. Tu te lèvent légèrement affaibli par cette horrible nuit passée. Tu entends soudain une petite voix. Au loin. Elle cri. Elle appelle. Elle semble cependant si proche ... Tu tends l'oreille. Qui est-ce ? « Il y a quelqu'un ? » Réussis-tu à entendre. Tu te rapproches petit à petit. Tu réussis enfin à sentir ... La Jungle ! Son pelage sentait les diverses végétations présentes dans ce territoire immense. La Jungle ! La Jungle ! Tu en es sûr et certain. Tu plaque les oreilles en arrière avant de hérisser le poil. Mais son état n'était pas réellement l'état dans lequel tout le monde aurait souhaité être. Elle est complètement affaissée et essoufflée. Tu redeviens alors 'normal'. Ton attitude de prédateur se calme. D'instinct, tu la saisi à la nuque. Tu fais attention à ne pas la blesser de tes longs crocs aiguisés. Tu réussis à la traîner jusqu'à un petit buissons non trop épais. C'était le seul aussi confortable. Mais la pluie réussit à passer, malgré les quelques feuilles qui vous protège. Tu l'allonge alors, la regardant dans les yeux.

« Ne t'en va pas. Je reviens tout de suite » Déclare-tu avec douceur.

Tu t'enfuis alors en courant sous la pluie. Ton pelage noir devient trempé et collant contre ta peau. Tu as froid. Mais la détermination et la ténacité qui sont en toi te permettent de te tirer jusqu'aux terres les plus lointaines. La nuit t'empêche de voir devant toi. Tu évites un arbre de justesse ! Tes yeux ne brillent plus dans la nuit. La brume s'intensifie. Du pissenlit ! Ça pourra servir. En chemin, tu trouves de nombreuses plantes. Tu en ramasse certaines qui pourront lui être utiles. Après avoir terminé, tu accoures le plus vite possible pour rejoindre la jeune chatte. Tu t'abrites sous le buisson, le pelage trempant. Les gouttelettes viennent se déposer brusquement au sol. Tu déposes tes herbes et tes graines au sol, trempées elles aussi.

« Avale ça pour moi. » Ordonnes-tu à l'inconnue en pointant les feuilles de pissenlit.

Elles on pour but de calmer et d'endormir celui qui les inhale. Tu lui dépose quelques autres herbes médicinales à ses côtés pour qu'elles les prennent. Tu patientes le temps qu'il faut pour qu'elle se sente mieux. Tu exquis un sourire joyeux et serein.
Tout juste derrière toi, la pluie semble tomber plus rapidement qu'à l'endroit où vous vous trouvez. Tu t'ébroues pour essayer de sécher un peu, sans pour autant éclabousser la femelle. Une apprentie ? Certainement. Tu la détaille de tes yeux bleu marine. Elle semble faible, fatiguée.

« Je suis l'apprenti-guérisseur du clan du Volcan. Mon nom est Nuage de la Délivrance. »

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Mar 7 Oct - 17:32







Pourquoi la vie est compliquée quand elle pourrait être simple ?


A vrai dire, Nuage de Saphir ne s'était jamais sentie dans un tel état. Elle était dénuée de force à côté de son prédateur, l'être ignoble qui lui avait infligés ses blessures, le buisson de ronce. Ce buisson de ronces était dans un très mauvais états, les racines remuée comme si un vent avait voulu les arracher, des poils noirs au bout de plusieurs feuilles qui étaient également teintés de rouge. Mais dans ce noir, on y voyait que dalle. Malgré tout, le passage de Nuage de Saphir ne passait pas inaperçu dans ce buisson de ronces, même si ce n'était pas lui le plus mal au points. Réciproquement, on pouvait dire que le buisson était face à son prédateur qui l'avait à moitié déracinée, Nuage de Saphir. Son pelage noir était lui aussi teinté de rouge qui sortait de grosses ou faibles cicatrice. Son pelage noir les couvrait mais certaines étaient bien visibles. Sa queue était retombée au sol, en fait, tout son corps était posé contre un sol froid et dur. Moralement, Nuage de Saphir était dans le même état. C'était à peine si elle pouvait battre des paupières. Si un blaireau venait faire sa balade de digestion par ici, il n'en ferait qu'une bouchée. Nuage de Saphir était bien trop sonnée pour se défendre, même face à un chaton âgé de quelques lunes. Ses pattes ne lui répondaient plus et son cerveau était dans un gros tourbillon de néant. Elle n'avait qu'une pensée : "qu'est-ce qui m'arrive ?" Tournée vers le ciel, elle regardait les étoiles, impuissante. La pluie tombait sur elle, doucement, mais surement, frigorifiant la novice jusqu'aux os. Même pas un éternuement vient, juste de la profonde souffrance. Elle ne regrettait même pas d'être venue ici. Elle était vraiment en somnolence totale, mais allez savoir pourquoi, elle se rendez compte des plus infimes détails qui se passaient autour comme un rat qui grattait pas très loin. 

Ou encore comme une ombre dans la nuit qui s'approcha. Nuage de Saphir ne se préoccupa que dans la forme. Ce n'était ni un blaireau, ni un renard. Ouf ? Au fur à mesure que la forme s'approcha, elle vit les traits d'un chat. Oui un chat. Ça aurait pu être un messager du Clan des Etoiles ou un chat de son clan, elle n’aurait fait aucune différence. Elle ne sentait rien. Comme si son museau était tombé en panne. C'était peut-être ce qui s'était passé. Puis, sa vision se brouilla peu à peu. Elle se souvint de deux yeux bleus au dessus d'elle, des yeux bleus comme les siens. Mais elle n'arrive à bouger, elle a plus aucune chance. L'odeur du volcan ne lui atteint même pas le museau, elle est bien trop fatiguée pour ces détails. Soudain, une force la souleva du sol. Elle essaya de battre des jambes, vainement. Elle se sentait molle. Elle avait l'impression d'être dans un autre corps. Elle ne pouvait plus rien décider. Sa bouche ne s'ouvrait pas, elle ne pouvait pas appeler au secours. Et elle ne savait toujours rien du chat. Nuage de Saphir fut soulevée pendant quelques minutes où finalement, exténuée, la novice s'endormit. Le chat l'emmena finalement dans un buisson de feuilles douces et protégées un peu de la pluie qui la réchauffèrent instantanément. Le chat repartit où seul lui et le Clan des Etoiles sait où et laissa Nuage de Saphir seule, dans le buisson.

Quand elle se réveilla, Nuage de Saphir se sentait toujours aussi faible mais un peu réchauffée. Une grosse goutte tomba sur sa tête et elle réprima une grimace. Elle aligna quelques idées en place, que s'était-il passé. Les ronces ? Oui. Le chat ? Oui. Où était-elle ? ... Elle essaya d'humer l'air mais toujours rien ne vint, elle était peut-être enrhumée ou était-ce parce qu'elle était en état de choc. Elle essaya d'écouter les bruits, pour l'instant, elle était seule dans un endroit pour le moins inconnu. Soudain, derrière elle, les feuilles s'écartèrent vivement laissant passer un chat ... noir. Non, il n'était pas de ce clan, elle ne se souvint pas de l'avoir vu. Car un chat comme ça, c'est difficile de passer inaperçu aux yeux de Nuage de Saphir. Un chat au pelage charbon, et aux yeux bleus se tenait devant elle. Cela aurait presque pu faire rire Nuage de Saphir si elle n'était pas dans cet état : il avait un peu près le même physique. Mais elle était sure d'avoir les yeux plus foncés, surtout après ce qui venait de se passer. Que devait-il y avoir dans ses yeux ? De la peur ? Elle essaya de se relever doucement mais ses jambes ne répondaient pas. Elle en était réduite à regarder l'autre qui était sa seule chance de survie. Celui-ci s'approcha. D'instant, elle rampa aussitôt sur le côté. Mais l'apprenti n'avait pour but aucun dessin offensifs? Il ordonna sans pour autant hausser la voix :

« Avale ça pour moi. »

Elle regarda les plantes à l'allure jaune que lui montrait l'apprenti. Elle tendit la patte, n'osant désobéir à "son sauveur" et commença à en croquer dans l'une. Pas très bonne, mais Nuage de Saphir en disait rien. Elle préférait ne s'attirer aucune foudre de l'autre. Peu à peu, son cerveau se débloque mais aucun membre suit ce chemin. Le chat en face sourit. Mais quelle émotion pouvait-elle déchiffrer derrière ça ? Satisfaction positive ou négative ? Elle venait peut-être d'avaler un poison. Soudain, son nez se déboucha et l'odeur du volcan arriva en force. Un chat du volcan. Lui aussi semblait la détailler et elle croisa souvent son regard. Du bleu avec du bleu. Comme la mer et le ciel. Il reprit la parole :

"Je suis l'apprenti-guérisseur du clan du Volcan. Mon nom est Nuage de la Délivrance."

Apprenti-guérisseur ? Elle était pas trop mal tombée. Mais elle ne connaissait rien de lui, qui lui disait qu'il était pas agressif ? Le ton de sa voix ? Nuage de Saphir se savait pas trop quoi en penser. Elle se sentait perdue et fatiguée mais elle n'était pas encore à laisser sa vie à n'importe qui. Tant qu'elle avait ça dans l'esprit, tout irait bien. Elle réalisa soudain que c'était à elle de prendre la parole. Elle ouvrit la bouche :

"Moi, ...

Cela faisait plusieurs minutes qu'aucun son n'avait pas traversé sa bouche et qu'elle réussisse comme ça, sans effort lui causer un choc et lui fit arrêta sa phrase. Confuse, elle reprit :

"Moi c'est ... c'est Nuage de Saphir ... apprentie ... apprentie-guerrière de la Jungle ..."



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Sam 18 Oct - 14:45


Comment fais-tu pour être si belle ?

Tu prends alors toutes les précautions nécessaires pour soigner ces plaies douloureuses. Elles sont impressionnantes, mais peut-être était-ce volontaire ? Qu'importe. En tant qu'apprenti-guérisseur, tu ne pouvais pas la laisser dans cet état-là. Tu appliques avec précaution et minutie les diverses plantes. Cela va lui piquer légèrement au niveau de ses blessures, mais qu'importe. L'important est qu'elle guérisse. Et vite. La pluie ne cesse de tomber sur vos pelages noirs et blancs. La nuit entraîne avec elle les nuages, et le tonnerre commence à gronder. L'endroit est bien humide au fin fond d'un buissons épineux. Mais si vous évitez de vous y risquer et de toucher les épines aiguisées, alors tout ira bien. Les épines semblent devenir métalliques sous les reflets lunaires. L'astre apparaît sous sa plus belle forme, la pleine lune est là. Tu la regardes, et une fois que les plantes furent appliquées, tu entends. « Moi ... Moi c'est ... c'est Nuage de Saphir, apprentie ... apprentie-guerrière de la Jungle ... » Tu le sais déjà. Enfin en parlant de son odeur, bien sûr. Elle sent la jungle. Elle sent les herbes, les plantes, les lianes. On y voit là donc une apprentie, comme la plupart du temps. Tu la détaille du regard, passant de ses yeux jusqu'à sa queue. Tu n'épargne rien. Sa corpulence, sa taille, ses muscles. Tout y passe. Verdict, elle est plutôt bien nourrie et bien en forme, en épargnant ses blessures. Les plantes feront effet très bientôt, tu hoche la tête pour le lui dire. Tu t'allonges à ses côtés, et pousse un long bâillement. La nuit sera longue. Tu espères pouvoir prendre du repos pour demain, car ce sera une grosse journée. Et ce, pour tout le monde. Tu te roules en boule non loin d'elle, essayant de ne pas la coller. Tu pourrais toucher ses blessures et les plantes qui y sont étalées, ce qui pourrait lui faire mal.

« Je te propose de dormir ici. De toute façon tu n'as pas vraiment le choix. Demain, je t'accompagnerais aux frontières de ton territoire. Je veux m'assurer qu'il ne t'arrive rien jusqu'à ce que tu retrouves les tiens. » Déclares-tu, avant de poursuivre. « Bonne nuit, Nuage de Saphir. »

Tu te roules en boule. Ton pelage humide te colle, c'est horriblement désagréable. Tes oreilles se plaquent le long de ton échine. Le tonnerre gronde, cela t'empêche de t'endormir. Ton ventre gargouille. Quelques fois, tu t'assures que ta 'patiente' soit encore là. Si elle s'en va, elle pourrait se faire mal. Et tu en serais responsable, ce qui pourrait faire un scandale chez les clans adverses, surtout pour le clan de la Jungle. Après tout, elle en est membre. Pourquoi lui faire du mal, même si elle est ennemie ? Elle est gentille, assez timide. Elle n'a rien demandé ni rien fait de mal, envers toi. Tu lui apportes tous les soins nécessaires. Et c'est tout. Ensuite, vos chemins se sépareront. Il n'y aura rien d'autre, ou du moins pas tout de suite. Et puis si à l'avenir vous devrez vous battre pour votre propre clan, alors cela devra se faire. Il n'y a aucune raison pour négliger cela. Tu t'endors petit à petit, oubliant Nuage de Saphir. Tu sombres dans les bras de Morphée, à moitié désespéré. Ça y est, il revient. Cet inconnu que tu avais aidé, l'autre fois. Il est près de toi, au même endroit où tu t'es endormi avec Nuage de Saphir. Tu transpire presque dans ton manteau noir. Il s'approche de toi, et ouvre la bouche. Une odeur nauséabonde en sort, et l'inconnu dévoile des crocs jaunes aiguisés faits pour tuer. Tu te réveilles en sursaut. Le Tonnerre s'est arrêté cependant, la pluie continue de tomber. Tu regardes à côté de toi. Nuage de Saphir est toujours là, mais aucune trace de cet inconnu. Solitaire, il l'est. Et où qu'il soit, il peut-être dangereux pour quiconque s'en approchant. Autant rester sur ses gardes, avec les inconnus.

« Cesse donc de me hanter. » Déclares-tu, seul.

Tu parles tout seul. Mais tu le murmures pour ne pas que ta camarade que dis-je, ta 'patiente' l'entende. Tu ne sais pas qui est ce chat. Ce personnage crasseux, pouilleux. Tu te méfies de lui, même si tu l'as guéris. Il est vieux, et tu te méfie de tout le monde profitant de ta gentillesse. Qui qu'il soit, il peut être méchant et horrible.

« Cesse donc, te dis-je ! » Cris-tu.

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Sam 25 Oct - 14:26

Up ?

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Sam 25 Oct - 15:34

Désolée, j'étais en Bretagne et je n'avais pas la wifi :3 Et aussi que j'avais pas trop le temps avant  sad






On quoi peut-on croire ?

Comment décrire l'état d'esprit où se trouvait Nuage de Saphir ? Au premier plan, on voyait une chatte - à moitié endormie - avec des yeux bleus si ceux-ci sont ouverts. Au deuxième plan, on apercevait sa fatigue et de la sueur causé par une lutte incertaine. Au troisième plan, on distinguait de nombreuses plantes posées sur son corps. Certaines piquaient plus que d'autres. Elle étaient posées là bien sur par bienveillance. Au quatrième, on entend un souffle. Un souffle lent. Nuage de Saphir ne dormait pas vraiment. Elle essayait de dormir mais la douleur l'empêcher de produire cette action. Un excellent somnifère en somme. Mais ça allait mieux, elle se sentait un peu mieux par rapport il y a quelques minutes. Chaque seconde, c'était comme si un centimètre carré de mal qui partait. On pourrait croire que la jeune apprentie dormait mais ses yeux bleus la trahissait : ils brillaient dans le noir comme la lumière du soleil. Juste à côté d'elle, il y avait cet apprenti. Du même physique - la nature était bien étonnante - et d'un savoir médicinal grandiose. Une dernière plante posée - qui arracha un petit grognement de Nuage de Saphir - et il s'écarta. Il déclara doucement : 

« Je te propose de dormir ici. De toute façon tu n'as pas vraiment le choix. Demain, je t'accompagnerais aux frontières de ton territoire. Je veux m'assurer qu'il ne t'arrive rien jusqu'à ce que tu retrouves les tiens. »

Nuage de Saphir écouta la phrase mais n'y répondit pas. Elle savait que Nuage de la Délivrance avait raison mais elle aurait préféré être dans sa tanière, dans son clan, chez elle. Dans ce buisson, elle se sentait étrangère. Elle n'aimait pas beaucoup le fait de dépendre d'une personne, même si celle-ci ne lui voulait pas de mal. On ne savait jamais, Nuage de la Délivrance pourrait partir dès qu'elle aurait rejoint des rêves ou des cauchemars et elle se trouverait toute seule. Perdue. Même en étant dans son territoire, Nuage de Saphir ne prétendait pas connaître chaque parcelle de cette forêt exotique. Mais elle était incapable de bouger et il ne lui restait plus qu'à espérer.

« Bonne nuit, Nuage de Saphir. »


Encore une fois, elle laisse le silence répondre à sa place. Elle entend cette phrase résonner dans le ciel. Un son divin, très vite remplacé par le bruit de gouttelette tombant sur le sol ou sur les deux pelages noirs. Nuage de la Délivrance s'est roulé en boule. Nuage de Saphir ne trouvait toujours pas le sommeil. Une punition en somme. Elle devait attendre en souffrance. En souffrance ? Plus vraiment, les plantes font leur effet. Elle a juste mal là où ça a été le plus touché. Son rythme cardiaque se remet à la normale. Elle aplatit ses oreilles contre sa tête, elle avança sa queue vers sa tête pour se réchauffer. Existait-il une plante contre le froid ? Elle entendait loin dehors le vent qui griffait les arbres. Et si un blaireau arrivait et regardait à travers ce buisson ? C'était la première fois qu'elle dort en dehors du camp, elle a un peu peur. Pourtant, une présence à côté d'elle la rassure. Nuage de la Délivrance. Oui, personne ne pourra l'atteindre tant qu'elle reste auprès de lui. Sur cette unique pensée, Nuage de Saphir s'endormit sec. Elle rêva du noir, aucune forme, aucun son, elle était dans un semi-sommeil. Elle ne dormait pas complètement, elle était dans la phase 2 du sommeil qui ne dure jamais plus de sept, huit minutes. Pourtant, pour elle, ça dure plus longtemps. Peut-être qu'elle ne veut pas s'endormir ? Soudain, un bruit lointain lui parvient. Elle ouvrit les yeux et dressa ses oreilles. Elle regarda autour d'elle, angoissée. Un blaireau ? Un renard ? Silence. Le silence s'installa peu à peu. En attendant, elle bougea ses membres endoloris. A sa surprise, elle n'avait plus mal. Contente, elle se leva et fit quelques pas. Elle regarda la sortie du buisson. Elle pourrait partir. Maintenant. Il faisait encore nuit mais qu'est-ce les ténèbres pour un chat ? Elle fit un pas et fit traverser sa tête dans le buisson. Et puis non, elle ne pouvait pas partir comme ça. Quelque chose l'attirait. Elle pouvait rester là, non ? Elle n'avait pas peur, elle n'avait plus peur. Elle décida d'essayer de retrouver le sommeil. Elle avança doucement vers l'endroit qu'elle avait quitté. Encore mouillé. Elle savoura le bonheur d'être en forme. Elle entendit souvent une voix qui partait de sa gauche, vers Nuage de la Délivrance. 

« Cesse donc, te dis-je ! »

Inquiète, Nuage de Saphir s'approcha. Il était réveillé ? Des feuilles médicales sur son pelage tombèrent par terre. Nuage de Saphir n'en remarqua rien. Elle s'approcha. Elle répète la phrase dans sa tête. Ce n'était pas à elle qui s'adressait quand même ? Non, ça ne serait pas logique. Elle avait faillit partir mais elle était resté. Elle posa doucement la patte sur l'épaule de Nuage de la Délivrance en demandant :

"Ça va ?"

Drôle d'ironie, c'était pas elle l'apprentie guérisseuse ! Elle regarda l’apprenti, elle espérait ne pas l'avoir offensé par ce geste. Elle ne le connaissait pas après tout. Cette phrase sonnait tristement à son oreille. EN quête de détendre l'atmosphère, elle lança :

"Il fera bientôt jour."
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Mer 29 Oct - 17:33


La souffrance est pire que tout.

« Ça va ? » Cette voix semble sortir de nulle part. Pourtant elle bien là, et semble résonner au fond de ton cœur. Dans ton rêve, tu tournes sur toi-même. Le vieux personnage est pourtant prêt à saisir ta figure de ses crocs jaunes et recouverts de calcaire, d’où l’odeur nauséabonde de sa bouche. Tu fermes les yeux lorsque ce dernier s’apprête à s’emparer de toi comme un souriceau. Mais lorsque tu rouvres ces yeux de couleur cobalt, l’image s’en est partie. Il n’en reste plus que la jeune chatte du clan de la Jungle. Le matou n’est plus là, et son odeur non plus. Il y a juste les acres effluves déversées par la pluie et par les plantes médicinales qui font de l’air un champ de bataille odorant. Tes pupilles se rouvrent lentement. Ta vue est trouble, et la pluie cesse de s’écouler le long de ton pelage. La nuit est toujours là, pourtant. Tu sembles comme réveillé d’un coma d’au moins deux lunes. Ta tête souffre, ton corps tremble. La jeune chatte s’était réveillée quant à elle, par les bruits que tu poussais en dormant. Tu t’étais bagarré avec l’âme qui te hante depuis bien longtemps. Tu regardes alors Nuage de Saphir, en t’émoustillant le museau. Quelle nuit ! Le soleil ne tardera pas à se lever. Cependant, la nuit continue. En attendant, il faut s’occuper. « Il fera bientôt jour. » Lance alors la jeune femelle bicolore, pour détendre l’atmosphère. Tu acquiesces, anxieux. Cependant, tu restes bien perplexe. Tu ne peux plus vivre comme ça. Cette silhouette te hante depuis bien trop longtemps à présent. Il est temps d’en finir et ce, une bonne fois pour toute.

« J'ai des ennuis, Nuage de Saphir. »

Ton regard se pose sur ton petit corps martyr. Tu veux pleurer; Les larmes te montent jusqu'aux oreilles, il est temps que tout cela sorte. Mais comment ? Tu ne peux pas extérioriser tout ce que tu as devant une innocente apprentie du clan de la Jungle. Tu veux crier, et exploser. Cet inconnu n'a pas sa place au fond de ton corps. Tu le vois toutes les nuits, à chaque fois que tu t'ennuis. Cela en est de trop. De plus tu ne sais pas qui c'est. Au départ, tu le pensais gentil. Peut-être un peu grincheux, mais audacieux. Il ne manque pas d'air. Tu espères juste ne pas le recroiser sur ton chemin. Si cela doit venir, tu t'enfuiras. Tous ces rêves ou plutôt, ces cauchemars que tu fais, c'est insensé. Cela paraît irréel. Et pourtant, il est vraiment là. Et s'il était mort ? Peut-être qu'à présent, son âme erre sur la toison argentée. Peut-être que son âme s'est infiltrée au plus profond de toi. Si c'est le cas, il n'y a plus rien à faire.

« Tout cela doit cesser. Maintenant. » Lances-tu à Nuage de Saphir.

Ton souffle devient dur et rauque. Il est froid, et dans la nuit il se fait blanchir par les reflets lunaires. Tu as froid, mais la fatigue s'en est allée. Tu finiras la nuit éveillé, près de ta camarade. Même si tu sais qu'elle n'est pas du même clan, tu restes à lui parler. En balayant la jeune apprentie du regard, tu décèles ses blessures. Elles vont légèrement mieux que la veille. Les plantes sont à terre, tu les laisse où elles sont. Tu jettes un dernier coup d’œil dans le bleu de ses yeux. Ton regard cobalt poignarde le sien tel un couteau plongé au plus profond de la peau d'un lièvre. Tu ne bouges pas. Le temps semble s'arrêter, comme si il n'y avait plus aucune loi. Après un long moment passé à la regarder dans les yeux, tu reprends tes esprits. La pluie ne coules plus. Et le soleil pointe petit à petit, le bout de son museau lumineux. Le zéphyr viendra sous peu. Pour le moment, il fallait profiter de la beauté de la pente rocailleuse. Sous le buisson où vous aviez passé la nuit, la rosée s'écoule peu à peu le long des feuilles épineuses. Tu restes assis-là, observant le paysage. Après tout, la vie vaut la peine d'être vécue, non ? Nuage de Saphir ne doit rien comprendre à ce que tu lui raconte. Cependant, il faut la mettre au courant du danger.

« Je vais te raccompagner jusqu'aux frontières de ton clan. » Lances-tu, en voyant que ses blessures s'effacent peu à peu.

Ton regard se lève jusqu'aux cieux, là où tu décèles d'ailleurs plusieurs nuages. Ils sont grisâtres, noirs. Tu es perplexe. Même si le soleil se lève doucement, la folle tempête de pluie de la veille n'a rien arrangé. Une fois que tu eus raccompagné l'apprentie bicolore, tu t'arrêtas devant elle, le regard sérieux et dur comme fer. Ta patte se place alors devant elle, l'empêchant d'avancer.

« Le danger rôde, Nuage de Saphir. Fais attention à toi. » Tu t'empresses alors de lui faire un mouvement de la tête en guise de salutation. Ton corps svelte se hâta de partir en direction opposée, vers le clan du Volcan. La journée sera longue et douloureuse. Tu le sens.

Spoiler:
 

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Mer 29 Oct - 18:23







Babaille ♥


Nuage de Saphir était un peu ennuyé. Elle attendait devant Nuage de la Délivrance, incapable de faire un geste de plus. Elle pouvait attendre. Oui, attendre. Ce n'était pas si dur. Au fond d'elle, elle se sentait encore fatigué. Mais elle devait lutter contre cette fatigue, il était déjà trop tard. Il était tant de continuer, d'écrire le chemin. Il était temps de partir, de tout recommencer. Le cycle. Il falllait vivre en suivant les règles de ce cycle, en suivant les actions qui ont déjà été prévues. Nuage de Saphir chassa la fatigue de sa tête, elle avait déjà trop attendu. Finalement, elle croisa ses yeux bleus. Il était réveillé. Une petite pointe de trisstesse traversait la jeune apprentie-guerrière, pourtant, elle ne la comprenait pas. Elle allait partir, rentrer chez elle, presque sauve. Plus de douleur, plus d'ennuis. Pourtant, elle va le quitter. ça se trouve, elle ne le verra plus jamais. ça se trouve, son chemin ne recroisera jamais le sien. Elle soupira un peu. Elle devrait plutôt se montrer heureuse. Elle était guérie, en pleine forme et elle rentrait au camp. Qu'est-ce qu'il pourrait lui arriver de mieux ? Pourtant, "être heureuse" ou plutôt "folle de joie" n'est pas prévu dans son dictionnaire aujourd'hui. Il est barré à gros coup de marqueur noir et rouge. Elle regarde une nouvelle fois l'apprentie, surprise, elle a l'air mieux en forme que lui ! Elle haussa les sourcils. Des questions fourmillent dans son esprit mais elle veut pas être indiscrète. Elle attends. Elle attends que l'apprenti se lève. Il a l'air exténué. Tout fatigué. Nuage de Saphir regretta un instant de l'avoir réveillé : s'il s'effondrait en chemin, elle le regretterrait toute sa vie ! Le silence s'installe. Nuage de Saphir pose sa patte au sol la soulève, la replaque. Elle détaille l'abri qui a eu l'obligence de les acceuillir. Il est plus petit que le noir le faisait penser. Elle regarde les feuilles vertes. Des choses insignifiantes qui lui ont sauvés la vie. Ces feuilles si petites l'ont protégée de la pluie. Cette pluie qui aurait pu lui donner bien pire qu'un gros rhume. Nuage de Saphir avait toujours considéré la pluie comme une alliée, il allait falloir changer de regard. Son regard revient au milieu, elle n'allait pas oublier le plus important ! Nuage de la Délivrance. Sans lui, elle serait encore allongée contre le sol froid et mouillée, à regarder les étoiles en souffrance. Finalement, le chat noir se confia : 

« J'ai des ennuis, Nuage de Saphir. » 

Nuage de Saphir eut l'impression qu'un flot de détresse pénétra en elle. Nuage de la Délivrance ne devait vraiment ne pas se sentir bien.Nuage de Saphir, étonnée, attendit la suite. Mais il y en avait pas. Tout ça, ça devait être une autre histoire. Une autre histoire. Le silence revint. Nuage de Saphir allait presque demander si ils sortaient ou pas. Dehors, le soleil commençait à se lever avec une teinte rougeâtre. L'herbe billaient sus l'effet de la rosée matinale. Un petit vent vent s'agitait, comme à peine sorti de sa cage de cristal. Finalement, il changea le sujet de conversation ou la continua tout simplement.
« Je vais te raccompagner jusqu'aux frontières de ton clan. » 
Nuage de Saphir dressa les oreilles. Ils sortirent donc. Le sol était un peu boueux. Les nuages persistaient à rester dans le ciel. Dehors, Nuage de Saphir voulait rentrer chez elle, mais en même temps ... Elle suivit docilement Nuage de la Délivrance jusqu'aux frontières. Elle était contente qu'il l'accompagne. Finalement, la frontière vu trop vite là au goût de Nuage de Saphir.
« Le danger rôde, Nuage de Saphir. Fais attention à toi. » 
Nuage de Saphir frissonna. De sa voix, il n'y avait guère d'humour. Mais bon, c'était elle qui c'était fourrée toute seule dans cette situation. Les ronces. Ah c'était sur, Nuage de Saphir garderait un regard amer sur les ronces. Nuage de la Délivrance salua Nuage de Saphir d'un bref coup de tête et repartit en direction du volcan. Nuage de Saphir avait presque oublié qu'il n'était pas de son clan. Ça faisait bizarre. Elle cria dans le vent, sans savoir s'il entendrait :

"Merci !"

Elle attendit, collée contre la frontière de ne plus voir qu'un point noir au fond. Les secondes passèrent mais elle ne bougea pas. Le vent souffla et l'ombre de Nuage de Saphir partit.

THE END
Spoiler:
 



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
PLAGE
☼ Pseudo : Meow.
☼ Messages : 248 ☼ Arrivée sur l'île : 28/09/2014
☼ Double-Compte : Aucun.

MY CAT LIFE

☼ Rang : Chaton.
☼ Âge en lunes : 4 lunes.
Caractère : Amicale - Courageuse - Aventurière - Franche - Généreuse - Sociable - Tenace - Solidaire - Têtue.

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi. Ven 31 Oct - 10:56

|| RP à archiver, merci d'avance. ♥ ||

_________________



In the dark, and I'm right on the middle mark, I'm just in the tier of everything that rides below the surface. And I watch, from a distance seventeen, and I'm short of the other dreams of being golden and on top. It's not what you painted in my head, there's so much there instead of all the colors that I saw. Everything's a mess.
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

Message(#) Sujet: Re: Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi.

Revenir en haut Aller en bas

Le clan est la seule chose qui me préoccupe, et l'une des choses les plus importantes à mes yeux sont toi, et moi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» jules-velvet ✜ mec, la seule chose que t'as déjà serré c'est tes lacets !
» jules-velvet ✜ mec, la seule chose que t'as déjà serré c'est tes lacets !
» Nuage Moqueur||L'espoir, c'est la seule chose plus puissante que la peur||
» ◮ fais pas l'bonhomme, la seule chose que t'as déjà serré, c'est tes lacets.
» Ash' ♣ L’espoir est la seule chose plus forte que la peur...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs terminés-