BREATHING OCEAN.


 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez| .

baby, i'm preying on you tonight ➶ (m&r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: baby, i'm preying on you tonight ➶ (m&r) Mer 8 Oct - 17:34

baby, i'm preying on you tonight
Baby, I'm preying on you tonight hunt you down eat you alive Just like animals Animals Like animals Maybe you think that you can hide I can smell your scent for miles Just like animals Animals Like animals (x)

Ce matin, en me faisant réveiller par le doux soleil qui filtrait à travers les bambous qui servaient de mur à ma cabane de fortune, j'eus le sentiment qu'aujourd'hui serait une belle journée. Jusqu'à présent, je n'avais pas encore ressentis cette petite impression que tout baignerait pour moi. Il faut dire qu'en étant coincés sur cette île depuis une semaine, l'humeur n'était pas toujours à se sentir bien mais plutôt à la déprime. Ces derniers temps, plus ça allait, plus je voyais la démotivation des gens et plus j'entendais Belle crier qu'il fallait se ressaisir. Mais je ne voulais pas que cette déprime s'empare de moi alors tous les jours j'essayais de me lever du bon pied et de sourire aux autres, en espérant qu'ils prennent exemple sur ma bonne humeur. Bien sûr, j'étais un des seuls gars pathétiques à encore oser sourire dans une situation pareille mais bon, on ne pourra pas me reprocher de vouloir être gentil auprès des autres. Quoi qu'il en soit, je me réveillais donc avec ce pressentiment que j'allais peut-être faire une rencontre superbe ou que notre matériel informatique allait enfin daigner marcher après les heures passées à sécher au soleil. Oui car il s'agit d'un des problèmes qui me retourne sans cesse toutes les nuits. Tous les rescapés nous mettent une pression pas possible car grâce à nous, nous pourrions entrer en contact avec des navires voisins, envoyer un message de SOS ou encore simplement trouver notre position. Malheureusement, beaucoup du matériel informatique avait été en contact avec l'eau salée et nous aurions dut directement tout démonter afin que les connexions ne rouillent pas. Mais nous avions un peu autre chose à faire après le crash que de penser à démonter tout ceci alors pour le moment notre mission est principalement de sécher toutes ces petites choses et d'enlever le plus de sable possible pour rendre notre travail 'faisable'. Il est clair que nous ne ferrons pas de miracles et que déjà faire marcher une radio serait un exploit, cependant nous persévérons et faisons de notre mieux pour remettre en état tout ce qui avait pu être sauvé de l'eau.

Mais aujourd'hui, je décidais de fausser compagnie à mes acolytes car je me rendis compte que je n'avais encore jamais fais le tour de l'île. On m'avait directement assigné à ma tâche et donc je n'avais jamais eu l'occasion d'aller jeter un coup d’œil aux alentours. C'est donc pour cela que je décidai de me rendre par moi même faire le tour des lieux. Après avoir avalé mon petit déjeuner copieux, je filais donc dans la jungle, les mains dans les poches. Je n'avais jamais eu l'occasion de voir une véritable jungle, en partie car j'étais suis un gros trouillard mais d'après ce que j'avais compris, les patrouilles vérifiant les dangers de l'île n'avaient pas encore signalé de choses notables, donc je supposais qu'il n'y avait rien à craindre de m'enfoncer dans cette flore inconnue. Quelques fois, je me retournais pour essayer de mémoriser mon chemin car je sentais que je risquais de me perdre, quitte à laisser des petits cailloux comme le Petit Poucet. Je commençai donc à couper à mains nues de grandes feuilles d'une plante inconnue et arrachai un grossier cercle en son centre avant de la laisser sur mon chemin. Un craquement me fit même sursauter alors que j'étais à ma besogne. Je scrutai les environs et là je découvris un chat dans l'arbre près de moi. Ce chat était vraiment gros, il avait un poil long mais il semblait ne pas vouloir me faire de mal, il me suivait du regard. Je ne saurais pas déterminer lequel des deux était le plus intrigué par l'autre. Sans faire de geste brusque, je tentai une approche petit à petit. Arrivé au pied de l'arbre, je m'agrippais à la branche qui m'avait l'air la plus solide et la plus à portée de main et je me hissais. En faisant ceci, je me rendis compte à quel point je ne faisais pas de sport et que son état physique était pitoyable. Alors que cet effort m'avait occupé l'esprit, visiblement je fis peur au chat car quand je relevai la tête, il n'étais plus sur sa branche. Mais maintenant j'étais perché alors je décidai d'essayer de monter un peu plus haut pour voir où il aurait pu filer et aussi avoir une vue plus globale sur mon parcours.

Me voilà donc plutôt haut dans l'arbre, je dirais à trois voire quatre mètres du sol, debout, la main en visière sur le paysage vraisemblablement le même de partout. Des cocotiers, des trucs et des machins dont j'ignore le nom. J'entendais le bruit d'oiseaux qui chantaient des sons que je ne connais pas et je me retirai quelques minutes dans mes pensées. Soudain, j'entendis un craquement venant d'en bas. Est-ce mon chat ? Un tigre ? Mon pouls s'accélérai et les craquements et les bruits se rapprochaient de moi. Je déglutis, ne sachant pas trop quoi faire, tandis que mon esprit réfléchissait à toute allure à un plan d'attaque ou de repli. Enfin, la source de bruit apparut sous les traits d'une jeune fille de mon âge, vraiment superbe. Elle était brune, mince et même si j'étais à huit mètres d'elle, je pus voir qu'elle était vraiment belle. Dans ma contemplation, inconsciemment, je lâchai peu à peu mes appuis et là, je me rendis compte que je venais de lâcher l'arbre contre lequel je m'étais fermement collé. J'entamai donc ma chute, heureusement amortie par deux-trois branches et au final un bosquet bien garni. « AIEEE ! » Heureusement, je n'avais pas poussé un cri trop féminin parce que déjà que je venais de tomber d'un arbre bêtement alors que je reluquais une fille, si en plus je criais comme une gonzesse je perdais vraiment toute ma crédibilité. Je sentais que ma peau avait déjà des dizaines d’égratignures mais pour le moment, la seule chose à laquelle je pensais c'était à cette jeune fille qui ne devrait pas tarder à arriver voir si je n'étais trop amoché, enfin j’espérais qu'elle vienne, à moins qu'elle soit une sans cœur... Mais... Que vais-je bien pouvoir lui raconter ? J'étais certain que j'allais encore faire une boulette...
ily babe bz moh
dialogues:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité

Message(#) Sujet: Re: baby, i'm preying on you tonight ➶ (m&r) Lun 20 Oct - 22:52

✰ ✰ ✰
because i'm crazy, baby
i need you to come here
and save me.

J'allais droit devant moi sans m'arrêter depuis bientôt une heure, et ma respiration commençait à se faire haletante. Je piétinais le sol meuble, shootant dans les herbes hautes ou écartant la végétation luxuriante, afin me frayer un chemin dans la jungle. J'étais partie tôt le matin, pour éviter de subir une chaleur trop étouffante, mais mes bras nus brillaient de sueur (très charmant). Ma marche dans la forêt tropicale m'avait épuisé, et j'aurais tout donné pour une gorgée d'eau et me rafraîchir un peu. Malgré tout, je n'avais pas l'intention de rentrer au campement sans avoir trouvé ce que j'étais venue chercher. Avoir fourni tous ces efforts pour rien, non merci ! Je m'étais mis en tête de partir à la recherche de bambous ou d'autres bois fins mais solides, bref quelque chose de facile à manier qui pourrait servir à construire nos cabanes. Il me fallait aussi des lianes pour la solidité, des feuilles de palmier pour l'étanchéité... Mon cerveau d'architecte en herbe bouillonnait d'idées pour rendre nos abris plus agréables. Bordel, ce que j'avais envie de faire mes preuves sur cette île ! Je voulais à tout prix montrer que j'étais capable de faire quelque chose de mes mains, que je n'avais pas forcément besoin de mes profs ou de n'importe qui d'autre. Je pouvais prendre de bonnes initiatives moi-même. Pourquoi les plus âgés n'avaient-ils pas d'estime pour moi ? Je voulais prouver à cette Belle, à ce Jayden, que pas besoin d'avoir fait l'armée pour être utile et savoir survivre ! Ces-derniers me trouveraient bien inconsciente s'ils savaient que j'étais partie seule, mais je m'en contrefichais.  Malheureusement, ma petite sortie était loin d'être concluante. J'avais repéré quelques lianes solides et maniables, mais je n'avais rien pour les décrocher, et à moi toute seule, je ne pouvais pas en porter beaucoup. D'autre part, je n'avais pas trouvé le type de bois que j'avais imaginé, ce qui me contrariait fortement. Je reconnais que comme ça, j'ai l'air insatisfaite, chiante et très sérieuse, mais c'est juste "professionnel". Je rendis les armes après un long soupir, convaincue que je ne trouverais rien aujourd'hui, et pris le chemin du retour à travers cette forêt vierge où tous les arbres se ressemblaient.

« AIEEE ! » C'est ce cri qui me sortit de mes pensées, auquel s'ajoutait un bruit de chute, un lourd bruissement de feuilles, le tout formant un boucan pas possible. Je sursautais, me tournant vers l'origine du fracas, tout à coup effrayée et prête à détaler. Et si c'était une bête sauvage ? La jungle était bien calme ce matin, mais elle devait être emplie de dangers. J’aperçus une silhouette humaine, ce qui me provoqua un soupir de soulagement et un petit sourire. Je fis quelques pas vers le jeune homme, quand même légèrement méfiante, tout en m'exclamant d'un air indigné : « Bordel, tu m'as fait peur ! Ça va, rien de cassé ? » Il était un peu dans les vapes et ne me répondit pas. J'avançais encore, afin de pouvoir le détailler, et peut-être l'identifier. A cause de sa chute, des traces de terre barbouillaient son visage hébété par le coup, tandis que des feuilles s'étaient coincées dans ses cheveux en broussaille. On aurait dit un homme de la jungle, un aborigène comme il en existe encore dans certaines contrées reculées. L'idée que cette île puisse être peuplée par d'autres hommes me scotcha sur place. Je m'empressais de lui poser la question, pour me rassurer. « Euh attends.. Tu.. Tu es du vol ? » Immédiatement, je me sentis cruche d'avoir posé cette question. Bien sûr qu'il était du vol, ses vêtements tachés et ses cheveux décoiffés n'étaient pas une exception, au contraire. C'était ce que les piètres conditions d'hygiènes offraient aux pauvres naufragés que nous étions. Je n'étais pas bien mieux, avec mon jean slim troué et mon débardeur rouge bordeaux qui commençait à perdre sa couleur à cause des lavages à l'eau salée qui l’abîmaient plus qu'ils ne le nettoyaient. Je ne parlais même pas de ma crinière emmêlée, qui d'ordinaire faisait ma fierté. Qu'est ce que je donnerais pour un bon shampooing !

Cessant mes rêveries, je revins à l'instant présent et au jeune homme qui me faisait face. Ou plutôt, qui était vautré dans un petit buisson qui avait amorti sa chute. Je m'empressais de lui tendre la main pour l'aider à se relever, et lui fit un sourire maladroit. J’espérais qu'il ne serait pas vexé que j'ai cru qu'il aurait pu être un sauvage. « Désolée, c'est trop débile ce que j'ai dit.. C'est juste que je ne t'avais pas encore croisé, et en plus je ne m'attendais pas vraiment à ce que quelqu'un tombe du ciel comme ça, et manque de m'écrabouiller au passage ! » C'est vrai ça, il foutait quoi au juste dans cet arbre ? Peut-être qu'il s'était endormi et qu'il était tombé dans son sommeil ? Non quand même pas.. Ou bien, il avait juste eu la bonne intention d'aider en cherchant à savoir la grandeur de l'île. On devait avoir une bonne vue sur son ensemble, car certains arbres étaient vraiment immenses. En tout cas, je l'avais perturbé dans ses occupations en me montrant par ici, et c'était un peu de ma faute s'il était tombé.

Je tenais encore la main du jeune homme, que je lui avais tendu pour l'aider à se redresser. Elle possédait une chaleur rassurante, ses doigts rugueux étaient glissés doucement entre les miens. Je rompis le contact, pas vraiment gênée mais un peu quand même, et ramenait ma main dans la poche de mon jean, mine de rien. Mon étonnement était désormais envolé, et ma bonne humeur habituelle revint. Je lui fis un souvenir rayonnant, celui qui me vaut le surnom de "petit soleil" par ma meilleure amie. Tout de suite, je m'interdis de penser à elle, je mis son nom dans une petite boite que je cachai très loin dans les recoins de mon cerveau. Ne pas songer à sa famille, à ses amis, à sa vie d'avant, sinon c'est la déprime assurée. Ils sont ma force mais aussi ma faiblesse, et même si je suis du genre positive, en ces conditions je me laisse plutôt aller vers la dépression sentimentale. Alors là, non merci. Je souris donc quand même au jeune homme, que j'en ai marre d'appeler "le jeune homme" justement. Je lui demande donc « Alors, c'est quoi ton petit nom ? J'espère que tu ne postules pas au titre de Tarzan Junior parce que là c'est raté ! Moi c'est Milena, enchantée ! Milena Johnson. »
Revenir en haut Aller en bas

baby, i'm preying on you tonight ➶ (m&r)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» (M/LIBRE) JAMIE DORNAN ≈ baby, i'm preying on you tonight.
» Baby I'm preying on you tonight [Flashback 2024 Maundra ♥]
» Haiti des années 60-70-80: Le pays était-il mieux sous Papa et Baby Doc ?
» Baby Doc et Michèle Bennett, un couple très détesté des Haïtiens.
» Retour-surprise: Baby Doc a-t-il été manipulé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
BREATHING OCEAN. :: Archives :: Archives VERSION 1 :: RPG :: RPs :: RPs abandonnés-